Dr Franck Becker : « Il n’y a pas de raison pour ne pas venir aux urgences »

  • Franck Becker est  délégué région Occitanie de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf).
    Franck Becker est délégué région Occitanie de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf). Archives Centre Presse / / Archives Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Selon le Dr Franck Becker, délégué régional et national de l’Amuf (Association des médecins urgentistes de France), la fréquentation du service des urgences de l’hôpital de Rodez a chuté de près de moitié, hors patients atteints du Covid-19.

À l’image des médecins de ville, les services des urgences des différents hôpitaux ont connu une baisse de fréquentation significative, hors patients atteints par le Covid-19.

Une baisse d’activité de l’ordre de « 50 %, hors patients Covid-19, en ce qui concerne les urgences de l’hôpital Jacques-Puel de Rodez, estime Frank Becker, délégué régional et national de l’Amuf (Association des médecins urgentistes de France). On retrouve cette tendance dans d’autres hôpitaux de la région ».
Comment expliquer cette chute brutale de la fréquentation ? Les raisons sont identiques à celles qui poussent les patients à éviter leur cabinet médical : la peur d’être contaminé par le virus et celle « de ne pas vouloir déranger ».
« Certains se disent que leur maladie peut attendre quelque temps avant d’être pris en charge, déplore Frank Becker. Ceux qui souffrent de pathologies chroniques doivent absolument continuer de consulter des praticiens et venir à l’hôpital si nécessaire. J’ai par exemple demandé à une personne qui souffrait d’une coupure importante de se faire soigner à l’hôpital, où une chirurgie de la main était envisageable, alors qu’elle préférait aller chez son généraliste. »

« Nous craignions une décompensation de certains, alors que les mesures de confinement sont appelées à être maintenues », s’inquiète le praticien.

Comme les autres établissements de santé, le personnel du service des urgences de l’hôpital de Rodez est équipé pour recevoir les patients en toute sécurité, sans risque de contamination.

« Et puis, depuis le début de l’épidémie, au sein de l’hôpital de Rodez, nous avons mis en place un système qui permet aux personnes contaminées par le Covid-19 d’être traitées à part », rappelle le délégué de l’Amuf. « Certes, nous travaillons en mode dégradé, poursuit l’urgentiste. Mais les services continuent de fonctionner et d’accueillir d’autres patients ».

En cas de doute, « il est préférable de contacter le Samu, le 15, qui orientera vers le service le plus adéquat, explique Frank Becker. Car, par exemple, les urgences de l’hôpital de Decazeville n’accueillent pas les patients Covid-19 ». Et puis, « aucun membre du personnel de l’hôpital soignant n’a, à ce jour, était contaminé sur le site de l’hôpital, assure-t-il. Il n’y a aucune raison de ne pas se rendre aux urgences, surtout si la situation le nécessite. »
 

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

219 €

Appartement de type 1 avec coin cuisine équipée Centre-ville et proche cath[...]

306.15 €

Proche du centre ville et dans un quartier calme appartement de type 1 comp[...]

718 €

APPARTEMENT TRAVERSANT COMPOSE D'UNE CUISINE AMENAGEE - GRAND SEJOUR /SALON[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir