Carnet de télétravail d'un journaliste de Rodez

  • Une nouvelle façon de travailler...
    Une nouvelle façon de travailler... JLB / / JLB
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le confinement et le travail à distance n'empêchent pas la rédaction de Centre Presse de poursuivre son activité. Mais pour cela, il faut évidemment changer certaines habitudes....

C’est sympa le métier de journaliste. On rencontre des gens, on voit du pays et on n’a jamais l’impression d’être dans la routine. Enfin, c’est sympa quand on n’est pas en période de pandémie. Car en ce moment, je suis contraint de me confiner dans mon appartement et de changer mes habitudes de travail. Résultat, tout est chamboulé : mes contacts professionnels se font quasi-exclusivement par téléphone, les nouveaux horizons se limitent aux rangées de livres qui trônent au-dessus de mon coin bureau et la crise sanitaire accapare toute l’actu. Covid, je ne te félicite pas…

Comme tout le monde, les journalistes doivent s’adapter. Et à Centre Presse, le télétravail n’empêche pas de continuer à sortir un quotidien tous les matins. Il a fallu pour cela adopter de nouvelles habitudes. À commencer par celle de voir sa journée rythmée par les alertes d’un tchat interne, où chacun peut partager l’avancement de ses articles, ses idées et ses vannes. Un peu comme la machine à café de la rédaction, sauf qu’on n’y restait pas toute la journée (encore que, parfois...)

Cette discussion est aussi un prolongement de la conférence de rédaction matinale, qui s’effectue désormais depuis chez soi. Le moment incontournable, durant lequel on cale le journal du lendemain. En ce moment, c’est aussi un bon moyen de se souvenir que, malgré les apparences, on ne bosse pas tout seul dans son coin. Et accessoirement de satisfaire son côté voyeur, en découvrant une partie du domicile des collègues. Sans oublier les coiffures, de plus en plus confuses, qui viennent rappeler que le confinement dure depuis déjà un mois.

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
Réagir