Aveyron : un festival d’incertitudes pour les événements estivaux

Abonnés
  • Si les festivals sont maintenus, la question est : est-ce que le public sera au rendez-vous ?
    Si les festivals sont maintenus, la question est : est-ce que le public sera au rendez-vous ? Centre Presse / Archives José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La date de sortie de crise sanitaire étant encore floue, les organisateurs de festivals ont du mal à envisager l’été. De nombreux rendez-vous culturels risquent d’être annulés dans les semaines qui viennent.

Depuis le début de la crise sanitaire, les événements culturels nagent dans l’incertitude. Le confinement a de nouveau été prolongé lundi soir, et il n’est pas certain qu’il ne le sera pas une troisième fois. Parmi les dernières annonces gouvernementales, une concerne directement les acteurs culturels du département : les rassemblements publics demeurent interdits jusqu’à mi-juillet.

Indécis sur leur tenue, de nombreux festivals n’ont même pas eu à choisir : ils ont été contraints d’annuler leurs événements. Certaines associations et collectivités se laissent encore quelques semaines pour décider. Une situation qui n’est pas facile pour les organisateurs.

Un été incertain

Les prochains mois estivaux s’annoncent compliqués : aucun rassemblement sportif, musical et culturel. Le festival du Rouergue, prévu du 6 au 11 août, a d’ores et déjà été annulé, comme la quatrième édition du Blues en Rouergue, programmé fin mai. La fermeture des frontières européennes et la prolongation des mesures sanitaires ont eu raison des premiers événements culturels du printemps. Le Rastaf’Entray festival (30 et 31 mai) a, lui aussi, été annulé. " On s’y attendait, raconte Gaël Lavernhe, président de l’association Jeunesse Motivée d’Entraygues (JME), mais on réfléchit à un report de l’événement en 2021. " Les Natural Games ont, quant à elles, pris la décision de reporter le festival. Cette édition exceptionnelle aura lieu du 3 au 6 septembre 2020.

Et ça ne concerne pas que les événements du printemps : à Bertholène, le tout jeune Bretelle(s) festival (8 et 9 août) n’aura pas lieu. " On n’a pas les reins assez solides pour affronter une annulation de dernière minute ", déplore Lionel Suarez, membre fondateur du festival.

La perspective d’une autorisation des rassemblements dans la deuxième moitié du mois de juillet paraît encore floue. "Beaucoup d’organisateurs de festivals préféreraient que les choses soient claires. Qu’il y ait une vraie décision de la part du gouvernement", souligne Laurence Rougier, administratrice du festival Musique en Vallée d’Olt. Des précisions devraient arriver dans les semaines qui viennent, c’est du moins ce qu’espèrent les organisateurs. "Je pense que ce ne sera même pas nous qui prendrons la décision de maintenir les événements", ajoute Philippe Alègre, directeur des Nuits musicales du Rouergue. Le gouvernement, les préfets, les maires… Tous auront entre leurs mains les décisions finales.

Encore un peu de réflexion

Aujourd’hui, la plupart des festivals aveyronnais de cet été sont incertains. Et les organisateurs sont inquiets. "Durant ces semaines compliquées passées et à venir, la culture nous manque. Nous avons envie que les rencontres musicales aient lieu, cela serait un réel réconfort pour tous. Mais nous ne voulons pas prendre de risques", souligne Anne Pinson, directrice du Centre européen de Conques.

Reporter, annuler, raccourcir la programmation, revoir les jauges des spectacles… Tous ces scénarios sont en train d’être étudiés. Car au-delà des autorisations gouvernementales, il faut prendre en compte les possibles mesures de sécurité (masques, distanciation sociale). Et certains événements ne pourraient s’adapter, techniquement, à ces normes. "Cela serait impossible de faire jouer les acteurs et les figurants avec des masques et au minimum un mètre entre eux", annonce Christian Roques, président de l’association Hier un village, à Flagnac.

Certains événements savent déjà qu’ils ne pourront pas assurer la totalité de leur programmation. Au Millau Jazz Festival, ainsi qu’aux Rencontres musicales de Conques, plusieurs artistes nord-américains étaient à l’affiche. Ils n’auront pas la possibilité de traverser l’Atlantique. Et le Festival de l’Abbaye de Sylvanès, prévu sur un mois et demi, a été raccourci : il ne débutera, pour l’instant, que le 26 juillet.

Des conséquences économiques

Ce n’est pas un secret. La crise sanitaire aura, et a déjà, de lourdes conséquences. "L’impact économique sera terrible. Et pas que pour les festivals, mais aussi pour toute l’activité touristique qu’ils génèrent : hôtels, restaurants, boutiques…", observe Philippe Fayret, administrateur de Millau en Jazz. Le secteur touristique va connaître un été compliqué. Et anticiper n’est pas chose facile. "On se renseigne auprès d’autres festivals pour savoir comment ils vont faire", explique Monique Fréjaville, coprésidente du Festival en bastides.

Les festivals encore incertains décideront de leur sort dans les semaines qui viennent. Les organisateurs gardent espoir. "Et il y a des choses bien plus graves en ce moment", rappelle Philippe Fayret.

En espérant qu’une fois la crise passée, la musique pourra de nouveau adoucir les mœurs.

Un point sur les festivals de l'été

- Millau en Jazz (12 au 18 juillet) : incertain.

- Festival de l’Abbaye de Sylvanès (12 juillet au 30 août) : Les concerts du 12 au 25 juillet sont annulés. Pour l’instant, début du festival le 26 juillet.

- Festival Musique en Vallée d’Olt (21 au 31 juillet) : incertain.

- Rencontres musicales du centre européen de Conques (22 juillet au 9 août) : programmation raccourcie et dates incertaines.

- Estivada (23 au 25 juillet) : incertain.

- Hier un village, Flagnac (23, 24, 30 et 31 juillet 1, 6, 7 août) : toutes les dates sont maintenues pour l’instant.

- Nuits musicales du Rouergue (26 au 31 juillet) : incertain.

- Festival en bastides (3 au 8 août) : incertain.

- Bretelle(s) festival (8 et 9 août) : annulé.

Margot Pougenq
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

75000 €

Cet immeuble est composé d'un local commercial vide et d'un appartement lou[...]

81000 €

A VENDRE-appartement T3 traversant avec belle terrasse de 19m2, composé d'u[...]

64000 €

Situé dans le centre historique d'Estaing, à voir cet immeuble composé d'un[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir