En Aveyron, le Covid-19 a coûté la vie à au moins 42 personnes

  • L’arrivée des tests dans les Ehpad est un vrai soulagement.
    L’arrivée des tests dans les Ehpad est un vrai soulagement. Reproduction Centre Presse / / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La mortalité dans les Ehpad a fait un bond en avant à mesure que les informations remontent.

Si l’Agence régionale de santé (ARS) d’Occitanie publie tous les soirs un bulletin épidémiologique précis, par département, qui permet de mesurer l’évolution de la pandémie, ce décompte ne concerne que les établissements de santé.

Or, on sait malheureusement que les dégâts du Covid-19, partout en France, s’entendent bien au-delà des hôpitaux. La Direction générale de la santé, par la voix de Jérôme Salomon, a d’ailleurs intégré dans son point presse quotidien les décès dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

L’Aveyron est évidemment loti à la même enseigne. Ainsi jeudi soir, les 19 morts annoncés par l’ARS depuis le début de la pandémie ne livrent qu’une information partielle : il convenait d’y ajouter 15 décès de résidents d’Ehpad de tout le département, (dont 5 se sont éteints à l’hôpital, donc déjà pris en compte par l’ARS), pour un bilan à date de 29 décès pour l’Aveyron, officiellement recensés.

Mais ce bilan macabre des victimes du Covid-19 s’est alourdi d’un coup d’un seul depuis vendredi pour passer à 42 décès, selon nos informations.

Une hausse importante qui ne concerne que des résidents d’Ehpad. Il ne s’agit pas forcément de décès constatés ces dernières heures, mais plutôt de la prise en compte de données qui ont tardé à remonter.

Interrogée jeudi sur la situation dans les Ehpad, Catherine Sarlandie de la Robertie, la préfète de l’Aveyron, n’a pas souhaité avancer de chiffres précis, ni même évoquer tel ou tel établissement particulièrement touché. "C’est la tendance qui importe. Et ces jours-ci, elle est à la hausse", reconnaît-elle. De même, ces données n’ont pas été confirmées par l’ARS.

"Stabilisation en Aveyron"

Il faut dire que si la transparence est de mise depuis le début de la crise, le sujet est particulièrement délicat, notamment pour les familles des résidents, forcément très inquiètes à l’idée que le virus sévisse dans les divers Ehpad du département dans lequel se trouvent des proches.

S’il confirme globalement ces données, Pierre Roux, qui représente en Aveyron les directeurs d’établissements, préfère s’attarder sur une situation qui évolue dans le bon sens dernièrement.

"Il semblerait qu’il y ait une stabilisation dans le département, explique-t-il. Il ne faut pas se voiler la face, évidemment que certains établissements sont touchés, mais la situation en Aveyron n’est pas comparable à l’Ile-de-France ou au Grand Est. Une petite dizaine d’établissements sont touchés sur près de 80."

Lui préfère mettre en avant "la mobilisation constante et sans faille des équipes dans une période particulièrement compliquée à vivre".

Une période compliquée donc, qui est évidemment loin d’être terminée.

Pierre Roux ne dit pas autre chose, mais il note toutefois que l’arrivée des tests dans les établissements "va nous permettre d’avoir une image plus précise de la situation et de nous adapter en conséquence."

Si le bilan est lourd, le département n’est pas le plus touché de la région (lire ci-contre), mais il n’en demeure pas moins que tous les acteurs de la santé travaillent de concert pour protéger au mieux ces établissements.

Cet autre directeur d’Ehpad, qui n’a pas souhaité que son nom apparaisse, de conclure : " Sans vouloir relativiser, il faut bien comprendre que dans nos établissements, le virus touche des personnes âgées, parfois très fragiles. Il est fondamental de prendre d’infinies précautions, de rester très stricts sur les gestes barrières. Mais il faut aussi pouvoir compter sur le facteur chance. "

En Aveyron, huit établissements ont été touchés pour l’heure par le virus. Les 28 résidents décédés étaient issus de six d’entre eux. Nant, Firmi, Flagnac ou encore Clairvaux ont été semble-t-il les plus exposés et ont dû faire face pour éviter que la situation ne devienne plus dramatique, avec l’appui de l’ARS et des forces vives de l’hôpital de Rodez, en première ligne, on le sait, dans la bataille face au virus en Aveyron.

Huit établissements touchés

Santé publique France a publié ce vendredi un point hebdomadaire concernant l’Occitanie. Elle y précise que si un certain nombre d’indicateurs sont orientés à la baisse, la circulation virale est encore soutenue, et demande le respect des mesures, notamment de confinement.

On y apprend également pour ce qui concerne les Ehpad que 205 établissements ont signalé des cas de Covid-19 entre le 1er mars et le 14 avril pour un total de 1751 cas (dont 583 confirmés) chez les résidents, et 874 (359 confirmés) au niveau du personnel, le tout à l’échelle de la région.

On déplore 154 décès en Occitanie parmi les résidents.

Pour le département de l’Aveyron, le point de Santé publique France fait état de 160 cas parmi les résidents d’établissements médico-sociaux entre le 1er mars et le 14 avril.

L’Hérault, le département le plus exposé depuis le début, en enregistre 603, la Haute-Garonne 277, le Tarn-et-Garonne 217 et l’Aude 186.

Pascal Laversenne
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

65 €

Garage avec un accès aisé, il est situé dans la Résidence Les Terrasses de [...]

492 €

APPARTEMENT SITUE RUE VIEUSSENS PROCHE MULTIPLEX DANS RESIDENCE CALME ET EN[...]

306.15 €

Proche du centre ville et dans un quartier calme appartement de type 1 comp[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir