Pétanque : le club de Trépalou, un palmarès en or

Abonnés
  • Le club fête ses héros champions de France, à droite avec le maillot tricolore.
    Le club fête ses héros champions de France, à droite avec le maillot tricolore.
Publié le , mis à jour

Ce club a porté haut les couleurs de son quartier, de sa ville, mais aussi du département !

Le Pétan club de Trépalou reste l’une des sociétés les plus performantes non seulement du Bassin mais aussi de tout le département. Le club est officiellement créé en 1956, mais il a commencé à faire ses gammes à la guinguette de Fareyrès, chez Guizot, qui est devenue en quelque sorte une annexe.

La pétanque était alors en plein essor et la cité de Trépalou logeait les employés de la mine ou des usines. "La plupart des familles avaient au moins 3 à 4 enfants et nous nous retrouvions sur la place pour essayer cette nouvelle discipline. Parmi les précurseurs, il y avait notamment Mario Tommasi, Gaston Madrières, Tony De Souza, Irénée Sénézergues qui encourageaient les jeunes à s’y mettre", se remémore Christian Mourino. Le club se structure autour de messieurs Lescure (qui était administrateur des HLM), Couderc (épicier à Trépalou) et de Gaston Alliguié.

Parmi les jeunes les plus doués, apparaissent Jean-Claude Catusse, Alain Mourino, René Sénézergues, Pierre Lewandowski, Francis Couderc, Francis Bénavent, qui commencent à remporter les premiers titres de champion de l’Aveyron. Les premiers cités s’imposent aussi chez les seniors et débute alors une véritable razzia de titres départementaux et de places d’honneur avec l’éclosion d’autres jeunes : Christian et Jean-Claude Mourino, Alain Labro, Alain Maruizzo et la venue de joueurs confirmés comme Christian Lafon, Patrick Barriac et Jean-Louis Alonso.

De la fin des années 1960 au début des années 1980, le nom de Trépalou revient comme un leitmotiv, dans les diverses catégories, comme par exemple le titre départemental en doublette mixte décerné à Françoise Sabathier et Alain Mourino (1976). Ajoutons qu’il n’était pas rare que deux des trois marches du podium soient occupés par des licenciés de Trépalou, confirmant une certaine hégémonie.

Le point d’orgue, on le sait, se situe en 1972 et 1973, quand le trio Catusse, Sénézergues, Lafon devient champion de France et vice champion de Monde, apportant une formidable reconnaissance médiatique pour la discipline et le quartier. Le siège se situait au café Viargues (qui est devenu le Phœnix). Parmi les dirigeants, on trouva ensuite Bruno Ricci, Gilbert Viguié, Christinelli et Didier Jacinto.

Le club n’hésitait pas à faire venir des jeunes au gros potentiel d’autres clubs du Bassin à l’instar d’Yvan Segond, Jean-Philippe Rey et Jean-Claude Contrino.

D’ailleurs, le trio Catusse, Rey, Lafon aurait pu faire beaucoup mieux au niveau national, dans les années 1980, vu sa qualité. Puis les joueurs s’éparpillèrent et la société s’est mise en sommeil en 2007.

Elle est repartie fin 2019 sous l’appellation Trépalou Pétan club.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

99500 €

Charmante maison au coeur de Decazeville, c'est par ici !!!!!. . Venez déco[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

188000 €

A VENDRE-immeuble de rapport comprenant bel appartement de 96 m2 situé en r[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?