Ecole à la maison : Aurore et sa petite famille racontent leur quotidien

Abonnés
  • Jules et Charlotte préparent les yaourts .
    Jules et Charlotte préparent les yaourts .
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Depuis la mi-mars, enfants et parents vivent ensemble au quotidien. Dans la famille Alaux à Noalhac, le travail à la ferme ne manque pas. Les journées sont bien occupées. Jules, Charlotte et Aurore ont bien voulu nous décrire cette nouvelle vie et nous parler de l’organisation d’une journée campagne-école.

On a voulu savoir comment s’organisent les journées : travail à la ferme, école à la maison et travail ménager ? "Le matin, les enfants se lèvent vers 8 h 30, au plus tard 9 heures. L’objectif est de ne pas trop perdre le rythme de l’école. Ils déjeunent et s’habillent, puis on enchaîne sur les devoirs (les révisions en période de vacances). L’après-midi, les enfants me suivent et on travaille, tous les quatre avec mon mari Jean-Pierre, aux travaux de la ferme. Avec eux, on ne peut pas faire des journées trop intensives".

C’est ainsi que les journées sont bien remplies et diversifiées. Outre le temps des devoirs, la famille participe à la traite des vaches, à la fabrication du fromage, des yaourts, de la crème fraîche et du beurre. Il y a aussi le travail au jardin avec les semis et l’arrosage.

Ecouter le chant du coucou ou observer l’arrivée des premières hirondelles tout en changeant les animaux de pâture, la naissance des poussins et des canetons, ramasser des asperges sauvages, des pissenlits… sont autant de moments qui composent l’emploi du temps de la famille Alaux à Noalhac. "En fin d’après-midi, nous rentrons les vaches et l’étable devient une aire de jeux pour les enfants !", confie Aurore après une journée bien chargée.

Avez-vous rencontré des difficultés pour les cours en ligne ?

"Pour les cours à la maison, la maîtresse envoie les devoirs par mail pour deux jours et reste joignable par mail. De ce côté-là, tout se passe bien. La grande difficulté est de tenir les enfants concentrés et d’avoir la patience pour leur expliquer. Moi qui suis une femme d’extérieur, rester assise toute la matinée à leur faire faire les devoirs, c’est bien cela le plus difficile. D’autant plus avec ce beau soleil !"

Et les enfants, qu’en pensent-ils : plus d’école, plus de rencontres avec les copains ?

"Les enfants pensent que la maîtresse actuelle (moi-même) est beaucoup trop exigeante ! Ils aimeraient retrouver leur maîtresse et jouer avec leurs copains.

Nous, parents agriculteurs, espérons aussi qu’ils retrouvent le chemin de l’école rapidement ; mai et juin sont des mois où on a le plus de travail : c’est le temps des fenaisons. Nous n’avons aucun moyen de faire garder nos enfants : papi et mamie sont confinés à plus de 100 km et nous n’avons pas d’autres moyens de garde".

Avec les dernières mesures prises par le Président Emmanuel Macron, Aurore et Jean-Pierre devront s’adapter et trouver des solutions pour les semaines à venir avec leurs enfants à la maison.

Nous souhaitons bonne continuation à toute la famille et un très grand merci d’avoir pris un peu de temps pour répondre aux questions.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Sébrazac

180000 €

Dans un petit village au calme à environ 10 minutes de Bozouls et d'Espalio[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébrazac
Réagir