La communauté des prémontrés continue sa mission sans pèlerin ni visiteur

Abonnés
  • Moment de prière en l’abbatiale.
    Moment de prière en l’abbatiale. Jean-Marc Jansen / Jean-Marc Jansen
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Depuis plusieurs semaines, le village de Conques vit au ralenti, plutôt silencieux. On entend beaucoup les oiseaux, mais aussi les cloches qui rappellent que la communauté se réunit toujours pour la prière.

Déjà les offices de la Semaine sainte revêtaient un caractère bien particulier. Pour la fête des Rameaux, une petite procession dans le cloître conduisait jusque dans la chapelle les huit frères. Le confinement général empêchant les fidèles d’être regroupés, ils ne pouvaient être présents que par la pensée et des branches de lauriers étaient bénies pour tous.

Tous les offices se sont déroulés dans la chapelle et le Vendredi saint, un chemin de croix en contournant l’église a permis le rappel de la Passion de Jésus. Le soir du samedi, on a pu allumer le cierge pascal à un modeste mais rayonnant feu, lumière dans la nuit. La veillée s’est poursuivie pendant deux heures dans la chapelle : ce long rappel de l’histoire du salut dans l’Ancien et le Nouveau Testament, avec la messe, les chants et les cloches… Le matin de Pâques, c’est dans l’abbatiale embellie par les fleurs des jardins, que l’office des laudes était chanté puis la messe. Les techniques nouvelles de communication permettent de diffuser en direct les offices de la communauté.

Ainsi à 7 h 30, 11 h 30, 18 heures et 20 h 30, on peut capter par internet, en direct ou en différé, le déroulement de ces temps de prière, avec l’orgue.

De nombreux auditeurs font part de leur joie d’être en communion avec la communauté qui apporte ainsi un réconfort, surtout aux personnes seules. C’est sur le site mondaye.com que l’on a accès au service facebook :

http://abbaye-conques.org

La vie quotidienne des frères continue

Mais il a fallu demander aux personnes travaillant à l’abbaye de rester chez elles. De ce fait, il a fallu réapprendre la cuisine, tenir la lingerie, en se répartissant les tâches. Les repas continuent d’être pris en silence, avec lecture ou musique, sauf le dimanche où la convivialité s’impose davantage ! La vie fraternelle s’en trouve renforcée, avec aussi le partage des nombreuses nouvelles, notamment des personnes seules ou malades. Des cartes ont été envoyées à tous les résidents des quatre maisons de retraite du Vallon et au personnel si dévoué.

Les liens avec le village et les paroisses se maintiennent

Au hasard des marches on peut rencontrer telle ou telle personne, à distance, car en ayant le souci de la santé des uns et des autres. Les frères Damien et Ismaël sont chargés de rejoindre les familles pour assurer des célébrations d’obsèques dans les cimetières. De ce fait, ils rencontrent d’autres paroissiens et leur donnent aussi des signes de la vie de l’Eglise en cette période difficile. C’est ainsi que le diocèse de Rodez a ouvert une permanence d’écoute par des chrétiens chaque jour de 9 heures à midi et de 15 heures à 21 heures au 05 65 43 68 70.

Quand reviendront les visiteurs, les pèlerins et les fidèles ? Quand le chemin de saint Jacques pourra-t-il être rouvert.

Avec tous les amis restaurateurs et professionnels du tourisme, les frères sont aussi dans l’attente, mais les fêtes pascales sont pour eux, comme pour tous les chrétiens le signe d’espérance d’un renouveau toujours possible.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Conques-En-Rouergue

787500 €

Aux portes de Conques : village classé au patrimoine mondial de l'Unesco, m[...]

163990 €

Dominant la Vallée du Lot, grande maison T6 d?environ 152 m² habitables sur[...]

225750 €

Située dans un environnement paisible et résidentiel, entre Saint Christoph[...]

Toutes les annonces immobilières de Conques-En-Rouergue
Réagir