Au centre équestre Lillhippus, l’aide financière de l’Etat est la bienvenue

  • Chevaux et cavaliers vont bientôt pouvoir reprendre en petits groupes.
    Chevaux et cavaliers vont bientôt pouvoir reprendre en petits groupes.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Vendredi 17 avril, un accompagnement financier pour l’alimentation et les soins prodigués aux animaux a été voté et adopté pour les parcs zoologiques, cirques et refuges. Ce mardi 21 avril, Gérald Darmanin, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’alimentation et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, annoncent que cette disposition bénéficiera également aux centres équestres recevant du public et aux poneys clubs qui connaissent des difficultés financières en raison du confinement et de la suspension des activités de sport et de loisirs.

Un accompagnement indispensable

Une nouvelle qui devrait apaiser des milliers de gérants de structures qui se débattent depuis plus d’un mois, comme c’est le cas au centre équestre Lillhippus. "Nous n’avions aucune info depuis le début, alors oui, nous sommes rassurés ! L’État nous a entendus, grâce à notre fédération, mais aussi aux comités régionaux et départementaux qui ont recueilli un maximum d’informations du terrain et nous les remercions " explique Anne Loretz.

Reprise et inquiétudes

Le centre équestre Lillhippus espère d’ailleurs pouvoir rouvrir au plus tôt, aussi bien pour les propriétaires que pour ses pratiquants à l’année. "Personnellement j’ai déjà établi un ‘plan’ de reprise pour que nos cavaliers ne soient pas lésés et puissent venir en petit nombre, dans le respect des règles sanitaires. Nous leur conseillons d’avoir un peu de matériel personnel pour limiter les contacts... Nous sommes prêts à gérer l’organisation des allés et venus de nos clients. Depuis le 16 mars, nous avons eu la grande chance de bénéficier d’un élan de solidarité, afin de mettre en pâture environ 15 équidés du club. Pour les autres, la solidarité a aussi joué, puisque nos propriétaires nous ont laissé leurs chevaux afin qu’ils gardent la forme. Mais cela n’est que temporaire… Nous espérons que la situation sanitaire s’arrangera rapidement".

Si ce vote est un grand pas, il reste encore une grosse problématique pour les centres équestres : les charges liées à l’entretien des chevaux... avec peu ou pas de rentrées. En effet, les activités avec les scolaires, les cours pour handicapés et les animations des week-ends, puis les stages et sorties des vacances d’avril n’ont pas été pas possibles, jusqu’au championnat de France amateur de Hunter de début juillet, qui a aussi été annulé... Alors le centre équestre espère, comme d’autres professions, l’annulation des charges.

Les chevaux vont très bien

En ce qui concerne les chevaux, ils ont été assez inquiets les premières semaines... il n y avait plus le rythme et le mouvement auquel ils étaient habitués... "Nous avons fait le choix de mettre au repos les chevaux du club pour lesquels, une coupure de quelques semaines fait du bien. Quant aux chevaux de sport, nous leur avons établi un programme de travail pour les garder en forme musculairement et ne pas avoir de problèmes de santé. Pour l’instant tous nos petits protégés vont bien !" rassure la maitresse des lieux.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

410 €

Onet le Château, dans collectif refait à neuf, appartement T1BIS composé d'[...]

340 €

Onet le Château, dans collectif refait à neuf, appartement de type 1 compos[...]

484 €

Situé dans le quartier de la Baleine, appartement de type 3 composé d'une p[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir