"On va restaurer le lien avec la population", assure le commandant des gendarmes de l'Aveyron

  • Le colonel Yann Fagard, commandant du groupement de gendarmerie de l’Aveyron.
    Le colonel Yann Fagard, commandant du groupement de gendarmerie de l’Aveyron. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le confinement a troublé la relation entre les Aveyronnais et la gendarmerie. L’heure est venue de préparer cette sortie de crise sur fond de relation de confiance.

Des forces de l’ordre, on ne retiendra en cette période qu’une application sans faille à faire respecter les règles de confinement, mission essentielle, certes, mais bien trop réductrice pour ces femmes et hommes portés vers le service à la population sous toutes ses formes. Ainsi, la gendarmerie se projette-t-elle vers "les jours d’après", et "prépare la fin du confinement en anticipant la sortie de crise", prévient d’ores et déjà le colonel Yann Fagard, commandant du groupement de l’Aveyron. Et cette sortie de crise se modèle dès maintenant à travers l’opération "#répondreprésent" qui vient d’être lancée : "Tout en continuant à faire respecter les règles, il nous faut basculer du répressif vers un retour à la police de sécurité du quotidien adaptée au temps de crise". En d’autres termes, renouer utilement le contact avec les citoyens et leurs attentes. Concrètement, l’association avec les élus et les services de l’État, sous l’autorité de la préfète, doit permettre un accompagnement des populations aveyronnaises dans de multiples domaines.

L’opération promet de se décliner en quatre grandes thématiques d’actions au bénéfice de ceux qui en ont le plus besoin afin "de restaurer le lien avec la population", résume le colonel Fagard.

Accompagner les plus fragiles…

Les seniors et leurs familles, les victimes de violences intrafamiliales, notamment sont au cœur du dispositif. Pour rassurer ceux qui ont besoin de nouvelles de leurs proches, pour protéger les personnes en proie aux comportements violents… Pour ces dernières, au-delà des numéros d’urgence (3919 et 114) une adresse mail leur est ouverte (lire en encadré). La prévention des risques liés à internet, et leur cortège d’escroqueries ne sont pas oubliés. "C’est une offre de service que l’on propose aux gens. Et on agit en partenariat avec les maires car on est tous dans le même bateau".

…Y compris les acteurs économiques

La sécurité du monde économique, fragilisé par la crise, est une autre priorité : faire échec aux cybermenaces (en collaboration avec la CCI), diagnostiquer la sécurité d’une entreprise pour dispenser gratuitement les conseils appropriés et multiplier les patrouilles de surveillance à la demande (toujours via la même adresse mail) est au cœur de la mission des gendarmes. Au profit des entrepreneurs mais aussi des opérateurs de tourisme (campings, résidences de vacances) et des hôpitaux du département et centres de soins

Protéger les soignants

En première ligne depuis le début de la crise, les soignants eux aussi ont besoin d’être protégés. Parce qu’ils détiennent du matériel médical très prisé et des médicaments sujets aux vols, parce qu’ils sont même victimes parfois de comportements agressifs de la part de leur voisinage. "On les invite dès lors à contacter la gendarmerie, insiste le colonel Fagard. Et soit on se déplace sur leur lieu de travail, pour prendre leur plainte, soit on envoie une patrouille s’ils se sentent menacés. Il en va de même de la sécurisation des opérations de distribution des moyens de protection".

Retourner au contact du grand public

Il est évident que la relation de confiance entre la population et la gendarmerie est passée au second plan depuis le début du confinement. Et le manque se fait sentir de part et d’autre. "Les gens ne doivent plus percevoir les gendarmes comme ils le font aujourd’hui, et il ne faut pas que l’on se coupe de notre population", avance le colonel Fagard qui rappelle que le groupement de l’Aveyron communique au quotidien sur sa page Facebook ("gendarmerie de l’Aveyron"). Mais cela n’est pas suffisant. Dès à présent, de nombreux contacts physiques seront établis avec les Aveyronnais. "C’est ainsi que la gendarmerie assurera également une présence ponctuelle, deux gendarmes par brigade une fois par semaine, dans les grandes et moyennes surfaces où les clients pourront utilement leur demander des conseils relevant de leur vie quotidienne, de leurs relations avec le voisinage… Cette présence rassurante se retrouvera également sur les marchés alimentaires", annonce le colonel Fagard, mobilisé avec ses équipes pour donner corps à la mission de service de la gendarmerie sur fond de sortie crise.

Particuliers, entreprises, soignants, victimes d’agressions, familles en recherche de nouvelles…Formulez votre requête sur la boîte mail de l’opération #répondreprésent : corg.ggd12@gendarmerie.interieur.gouv.fr
Christophe Cathala
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

511 €

LOCATION APPARTEMENT MEUBLE SALLES CURAN SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er Niveau [...]

42000 €

A VENDRE-Dans petite résidence sécurisée avec ascenseur,interphone, apparte[...]

66000 €

A VENDRE-appartement T2 traversant ( environ 52m2) composé d'un séjour de 2[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir