David Gistau : "Agissez ce 1er Mai malgré le confinement"

  • David Gistau, secrétaire de l’Union départemantale CGT.
    David Gistau, secrétaire de l’Union départemantale CGT.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

David Gistau est le secrétaire de l’UD CGT de l’Aveyron depuis 2009.

Rencontre avec le respondable syndical.

Comment s’annonce ce 1er Mai ?

Il s’agit d’un 1ermai sans défilé mais pas sans revendications. Nous n’avons pas souvenir d’avoir connu pareille situation. Ce sera un1erMai confiné.

Mais nous nous ferons entendre par tous les moyens possibles : nous utiliserons les réseaux sociaux. Nous demandons à tous nos adhérents (3 300) d’envoyer chacun une photo individuelle.

Nous ferons ainsi le lien avec la pétition "Le Jour d’après", lancée par 18 associations et syndicats. Chacun des panneaux des adhérents portera la revendication de son choix. L’ensemble sera mis en ligne sur la page Facebook de l’UD CGT.

Par ailleurs, ce jeudi 30 avril paraîtra dans l’ensemble de la presse quotidienne, un encart à découper proposant à chacun d’inscrire une revendication à afficher où il le souhaite.

Quelles sont vos revendications principales ?

L’objectif est de faire en sorte que le 1ermai embraye sur l’après confinement suite à cette crise sanitaire majeure débouchant sur des conséquences économiques et sociales. Il s’agira de prendre des mesures pour ne plus connaître ou mieux anticiper cette situation.

Par exemple, nous considérons qu’il faut renforcer la protection sociale. La crise a montré le rôle majeur de notre sécurité sociale. Il y a besoin qu’elle soit consolidée notamment par la fin des exonérations de cotisation sociales, en particulier celles des grands groupes.

Avez-vous des informations sur la fragilité d’entreprises en Aveyron liée à la crise sanitaire ?

Près de 30 000 salariés aveyronnais sont en chômage partiel.

Les secteurs de l’artisanat, des cafetiers, de la restauration et de l’hôtellerie souffrent énormément. Quand je vois que le secteur aéronautique, avec certaines entreprises annonçant une baisse de 30 % du carnet de commandes alors que c’est un secteur porteur, on imagine les conséquences…

Le secteur automobile était déjà en situation plus que compliquée. La visibilité aujourd’hui est quasi nulle ; la reprise de Bosch ou SAM concerne peu de salariés (150 à Bosch sur 1 600 salariés).

Les perspectives de reprise ?

Concernant le secteur automobile, je ne suis pas persuadé qu’à la sortie du confinement, la priorité des Français sera d’acheter un véhicule. Nous souhaitons que le prêt annoncé de 5 milliards d’euros par l’état à Renault soit assorti d’une condition de consolidation des sous-traitants de Renault dont SAM et Bosch.

Un autre secteur est très touché, il s’agit de la Culture avec l’annulation de nombreux spectacles ayant des effets dramatiques pour les intermittents (artistes, techniciens…).

De manière générale, nous demandons au gouvernement une déclaration de catastrophe sanitaire, de manière à ce que les assurances assument leurs responsabilités dans la prise en charge de ces sinistres économiques.

Nous espérons des mesures exceptionnelles pour la Culture qui joue un rôle majeur.

Vos attentes vis-à-vis du chômage partiel ?

Il y a en France 9 millions de salariés en chômage partiel, qui touchent 84 % de leur salaire. Nous revendiquons le fait que le chômage partiel puisse être rémunéré à 100 % pour ne pas fragiliser davantage les situations financières de tous ces salariés.

Quels enseignements tirez-vous de cette période particulière ?

Elle a mis en avant que le pays est debout et résiste grâce à de grands nombres de salariés que sont les soignants, les paysans, caissières, aides à domicile…

Ce sont eux aujourd’hui les premiers de cordée et il faudra tirer les enseignements en revalorisant ces professions qui étaient déjà en tension avant la crise, et pour certaines (caissières, aides à domicile…) concernent pour beaucoup des femmes à temps partiel.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

106000 €

A VENDRE- Immeuble à usage locatif comprenant local commercial en rez-de- c[...]

76400 €

Secteur Decazeville, centre ville - immeuble comprenant un local commercial[...]

511 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCEUn hall d'entrée (avec [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir