L’histoire d’une cité templière

Abonnés
  • Ancienne carte postale de La Selve.
    Ancienne carte postale de La Selve.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le cœur du village est blotti entre deux ruisseaux, le Cöne et le Coze aujourd’hui appelé le Bertrand. La Selve possédait deux portes d’entrée, l’actuelle et une autre au bout de la rue Sainte-Catherine. En 1950, le bourg comptait encore près de 250 résidents (aujourd’hui 60 environ). Les plaques de rue et la promenade le long du Bertrand ont été réalisées par l’association "Cône et Bertrand".

Passé templier. Les templiers s’établirent en Rouergue en 1140 à Sainte-Eulalie, puis à Bégon en 1148 et à La Selve vers 1160. Ils rayonnèrent vers Auriac, Rulhac, Réquista, Broquiès, Villefranche-de-Panat, Brousse-le-Château et même Lautrec en Albigeois. En 1160, Adhemar de Cadars fit don de tous ses biens aux chevaliers du Temple. Au total, ils possédaient près de 300 mas et une douzaine d’églises ainsi qu’une mine vers Rulhac.

Le château. On ne connaît pas la date de construction mais il existait en 1317 et comportait des galeries souterraines menant hors du village Selon une attestation, il fut brûlé pendant les guerres de religion puis reconstruit. Le château possédait trois tours.

Une au nord aujourd’hui abaissée, la même au sud (démolie) et une troisième, ronde, dite des prisons, sur l’actuelle route de Montels.

L’ensemble des bâtiments fut vendu en trois lots à la Révolution. L’église actuelle fut construite entre 1830 et 1835 sur l’emplacement de la chapelle (plus petite) du château. Faute d’argent, le clocher ne fut érigé qu’en 1880. La magnifique chaire (très convoitée par l’évêché de Rodez) fut réalisée à Garissous par M. Trouche, et les autres meubles par les artisans ébénistes de La Selve.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à La Selve

141000 €

PROCHE REQUISTA - Maison en pierre entièrement rénovée avec beaucoup de cha[...]

Toutes les annonces immobilières de La Selve
Réagir