Tout le monde contre le cancer garde le coeur à l'ouvrage, services compris

  • Les bénévoles de l’association villefranchoise Tout le monde contre le cancer est sur le pont, à travers toute la France, tous les jours depuis le début du confinement, avec plusieurs actions d’urgence : don de matériel (gel hydroalcoolique, surblouses, crèmes hydratantes pour les peaux abîmées par les masques et l’utilisation fréquente du gel, matériels divers) aux personnels soignants, organisation des « ateliers connectés » (magie, yoga, dessin…) avec des animationsà distance pour les patients qui n’ont plus aucune visite, expédition de produits de première nécessité pour l’accueilen urgence de patients parfois en grande précarité sociale, don de douceurs (chocolats, fruits frais, repas sains…). 	DR
    Les bénévoles de l’association villefranchoise Tout le monde contre le cancer est sur le pont, à travers toute la France, tous les jours depuis le début du confinement, avec plusieurs actions d’urgence : don de matériel (gel hydroalcoolique, surblouses, crèmes hydratantes pour les peaux abîmées par les masques et l’utilisation fréquente du gel, matériels divers) aux personnels soignants, organisation des « ateliers connectés » (magie, yoga, dessin…) avec des animationsà distance pour les patients qui n’ont plus aucune visite, expédition de produits de première nécessité pour l’accueilen urgence de patients parfois en grande précarité sociale, don de douceurs (chocolats, fruits frais, repas sains…). DR Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L'association née en Aveyron fête cette année ses 15 ans d'existence... Mais crise sanitaire oblige, elle devra attendre l'an prochain pour célébrer cet événement...
 

Enregistrée, à l’état civil, sous le nom de Tout le monde chante contre le cancer, elle est née en 2005, sous l’impulsion d’une bande de copains, dont Nicolas Rossignol (qui en est toujours le président bénévole), à Villefranche-de-Rouergue. Quelques années plus tard, elle est devenue Tout le monde contre le cancer car elle chante un peu moins désormais. L’association fête ses quinze ans d’existence mais attendra l’an prochain pour souffler les bougie. En revanche, si elle ne célèbrera pas cet anniversaire, ce n’est pas pour autant qu’elle a arrêté de respirer ou qu’elle reste les bras croisés. Aucun chercheur n’a ainsi encore trouvé le vaccin contre son virus de la générosité ! En effet, "malgré la crise sanitaire et pendant cette longue période si particulière", l’association maintient sa présence dans les hôpitaux et adapte ses actions pour répondre à leurs nombreux besoins. "Nos pensées vont à ceux dont nous nous occupons toute la l’année : les enfants et les adultes hospitalisés, ainsi que leurs familles, désormais isolés pour une durée importante. Mais aussi à tout le personnel en première ligne à l’occasion de cette épidémie", confirme Nicolas Rossignol, des trémolos dans la voix. Il poursuit : "Près de 350 bénévoles, les forces vives, les pièces maîtresses de la grande famille des Anges gardiens, sont à pied d’œuvre pour faire vivre notre spécificité, notre leitmotiv, qui est "d’être à l’écoute de l’hôpital pour assurer la mise en place d’actions pertinentes sur le terrain et qui répondent à un réel besoin"". En quelques jours, Tout le monde contre le cancer a mis sur pied, par exemple, des ateliers connectés, avec des animations à distance, diffusés sur sa chaîne YouTube, destinés aux patients qui n’ont plus aucune visite, ni aucune présence à leur chevet. Ces ateliers prennent la forme de massages des enfants malades, de cours de magie, de yoga, de dessin, de lecture d’histoires…). "Chaque semaine, c’est un nouveau programme qui se construit avec le soutien de la plateforme SuperProf, dont les professeurs participent bénévolement", tient à préciser le président. Le tableau est… rose mais, plus que jamais, l’association a besoin d’aide, de dons matériels et financiers, de compétences… Nicolas Rossignol détaille : "Le transport et la logistique sont les deux priorités pour assurer l’expédition du matériel. Mais, vous pouvez compter sur nous car il n’est pas question de baisser les bras".

En chiffres

  • 28 hôpitaux ont été livrés dès le début du confinement. Et la liste s’est allongée (presque) tous les jours…
  • 2 000 crèmes hydratantes pour soulager les mains des soignants ont été distribuées par l’association.
  • 330 paniers de produits frais et…
  • 140 repas sains ont été servis à travers toute la France. Et ce n’est pas fini.
  • 5 000 friandises et jeux ont été offerts à l’occasion des fêtes de Pâques.

Les 15 bougies soufflées en 2021

Pour marquer d’une pierre… rose les quinze ans de l’association née donc à Villefranche-de-Rouergue, mais aussi, selon les propres termes du fondateur (et président bénévole) Nicolas Rossignol, pour "financer nos actions et les demandes urgentes des hôpitaux", deux grands événements caritatifs avaient été inscrits en lettres majuscules sur le calendrier 2020 : un gala "Tous les talents chantent contre le cancer", jeudi 18 juin, à l’Olympia à Paris, puis deux concerts baptisés "Tout le monde contre le cancer : les 15 ans", vendredi 3 et samedi 4 juillet, au château de Graves à Villefranche-de-Rouergue. Le Covid-19 ayant frappé, ces manifestations sont reportées à l’année prochaine. Mais, ce n’est pas tout. "Pour les mêmes raisons, avec encore plus de chagrin, nous sommes contraints d’annuler deux moments forts avec les bénéficiaires de nos actions : la journée des familles TLMC dimanche 5 juillet et les Escales au château qui auraient dû nous permettre, pendant quatre semaines, d’accueillir des enfants et des adultes malades avec leur famille pour des séjours de répit et de ressourcement", regrette, ému, Nicolas Rossignol.

L’association a donc vu le jour en Aveyron et, si elle a tissé sa toile d’araignée à travers tout l’hexagone, elle est néanmoins "plus que jamais ancrée" dans le département où ses racines puisent leurs forces. Même si les deux concerts d’envergure longtemps servis au début de l’été ont dû baisser le rideau, elle y mène beaucoup d’actions : mobilier d’aménagement pour l’hôpital de La Chartreuse à Villefranche-de-Rouergue, lits pour les accompagnants, piano à queue et aménagement de tout le hall à Noël pour l’hôpital Jacques-Puel à Rodez, voitures électriques dans les services hospitaliers aveyronnais. Nicolas Rossignol appuie là où… ça fait du bien : "Nous organisons, tous les mois, des dons de cadeaux, des animations dans les hôpitaux aveyronnais. Cette année encore".

"Dynamique, créative et humaine"

Pour Tout le monde contre le cancer, 2020 restera également un millésime du changement puisque Ellen Meterreau a rejoint l’association en tant que directrice générale, succédant ainsi à Aurélie Dufourmantelle, qui, "profondément attachée", est devenue bénévole et membre du conseil d’administration d’une structure qu’elle qualifie volontiers de "dynamique, créative et humaine". Quant à Ellen Meterreau, après plus d’une décennie d’expérience dans la gestion de PME, "passionnée par la transformation d’organisations en fort développement et profondément touchée par la richesse humaine de l’association", elle a pour mission majeure d’accompagner les évolutions de TLMC et le rayonnement de ses actions. "Je suis ravie de rejoindre une association aussi dynamique et porteuse de sens, se réjouit l’intéressée. C’est un challenge d’intégrer cette belle équipe dans une période aussi sensible, mais une période qui donne encore plus de sens à notre mission : accompagner familles et soignants qui sont en première ligne face à la maladie". Ellen Meterreau et Tout le monde contre le cancer, mêmes combats.

Francilienne d’origine, Ellen Meterreau a pas mal voyagé, notamment à La Réunion. Elle est la nouvelle directrice générale de l’association Tout le monde contrele cancer, depuis le début du mois de mars.	DR
Francilienne d’origine, Ellen Meterreau a pas mal voyagé, notamment à La Réunion. Elle est la nouvelle directrice générale de l’association Tout le monde contrele cancer, depuis le début du mois de mars. DR - Repro CP -

Ellen meterreau, la gardienne des anges !

Après, selon la célèbre formule consacrée (et visiblement vérifiée dans le cas présent), plus de huit ans de bons et loyaux services (trois en tant que chef de projet, puis cinq comme déléguée générale), Aurélie Dufourmantelle a rejoint Com’L’Oiseau (une agence de conseil en relations publiques et communication à Paris), dont elle est la directrice générale. L’avion Tout le monde contre le cancer a donc un nouveau pilote, ou plutôt une pilote, puisque les commandes ont été confiées à Ellen Meterreau. Arrivée début mars, peu avant la mise en place du confinement, elle a eu juste le temps de découvrir le bureau à Paris de l’association et ne connaît pas encore celui de Villefranche-de-Rouergue. Native de Clamart (92), le 28 décembre 1984, maman d’un petit Aubin, qui a soufflé sa première bougie dimanche dernier, elle est ingénieur agro-alimentaire de formation, spécialisée en "alimentation et santé". Et apicultrice amateur. Avec son métier, elle a connu la Picardie, La Réunion pendant douze ans (à la direction de PME de dix à trente salariés), puis Toulouse et le Lot-et-Garonne à son retour en métropole. Ellen Meterreau cherchait alors "une structure à taille humaine, qui ait du sens et avec un fort potentiel de développement", où elle avait envie "d’apporter un regard différent". Tout le monde contre le cancer a semble-t-il trouvé la perle rare. Elle rougit : "Je suis un manager dans l’âme. TLMC a quinze ans, un énorme savoir-faire. Je ne suis pas là pour remplacer un rouage, mais pour mettre de l’huile dans ceux qui existent, afin d’aller plus vite, avec des compétences transversales. Sur son bureau, les dossiers ne manquent pas avec, sur le haut de la pile : "Le premier gros enjeu a été de prendre les décisions pour reporter les grands événements. Mais, il faut aussi, malgré le Covid-19, continuer à être présent sur le terrain, répondre et s’adapter aux besoins, notamment des hôpitaux. On a une chance formidable : les bénévoles sont très réactifs". La nouvelle directrice générale insiste ainsi sur "l’envoi de produits de première nécessité dans les centres hospitaliers", avec "une pensée toute particulière pour les soignants" : "Il faut prendre soin d’eux !". Visiblement, Ellen Meterreau a déjà pris la température ! Remerciant "du fond du cœur" Aurélie Dufourmantelle pour "son engagement formidable pendant huit ans", Nicolas Rossignol insiste : "Elle a permis de professionnaliser notre structure, de développer les actions dans les hôpitaux, partout en France". Il est catégorique : "Elle a marqué l’histoire de TLMC !". Le président se dit aussi "ravi" d’accueillir Ellen Meterreau afin de "relever, ensemble, les nombreux futurs défis", concluant : "C’est un passage de relais en douceur, un renouveau à la fois rassurant et stimulant qui fait résonner encore plus fort notre philosophie". "Tant qu’il y a de la joie, il y a de la vie !".

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir