"Les Burons des 4 frères" réhabilite l’Aubrac

Abonnés
  • Les quatre frères Gosset accompagnés par André Valadier (au centre).De gauche à droite, Victor, Cyprien, Augustin et Wandrille.
    Les quatre frères Gosset accompagnés par André Valadier (au centre).De gauche à droite, Victor, Cyprien, Augustin et Wandrille. Centre Presse / Alexis Bargallo / Centre Presse
  • Il existe environ 300 burons sur le plateau de l’Aubrac.
    Il existe environ 300 burons sur le plateau de l’Aubrac. Centre Presse / Alexis Bargallo / Centre Presse
  • Une fois réhabilités, les burons pourront accueillir des familles,des randonneurs, des villageois… pour passer une après-midi, une journée ou même un week-end.
    Une fois réhabilités, les burons pourront accueillir des familles,des randonneurs, des villageois… pour passer une après-midi, une journée ou même un week-end. Centre Presse / Alexis Bargallo / Centre Presse
  • Centre Presse / Alexis Bargallo / Centre Presse
  • Centre Presse / Alexis Bargallo / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Quatre frères de la région parisienne, Augustin 27 ans, Cyprien 24 ans, Victor et Wandrille 22 ans, ont eu l’idée, en Amérique latine, de créer une association pour réhabiliter les burons de l’Aubrac. "On s’est retrouvé avec Cyprien et Augustin et on s’est dit que c’était le moment de faire quelque chose en France tous ensemble", se souvient Victor Gosset, étudiant en master entreprenariat et développement des entreprises nouvelles.

Et pourquoi l’Aubrac ? Tout simplement car leur papa a une sœur qui habite l’Aveyron. "On y venait souvent quand on était petit. Et une fois, en 2009, on a passé la nuit dans un buron au sein de la commune de Condom-d’Aubrac. C’est comme ça que nous est venu l’amour de ce territoire."

L’association "Les Burons des 4 frères" s’est donnée comme mission de réhabiliter et de rénover les burons de l’Aubrac. Pour cela, elle a créé des partenariats avec le Parc naturel régional de l’Aubrac, des entreprises locales, des fromagers, des maraîchers, des mairies… " Pour commencer, la maire de Condom-d’Aubrac, Geneviève Gasq Barès, nous a confié le petit buron, celui des Enguilhens, pour une année, explique Augustin, diplômé en anthropologie et qui habite Condom-d’Aubrac pour gérer sur place le projet. On fait cette saison qui sera un test. Une fois que l’on sera déconfiné bien sûr. "

300 burons sur l’Aubrac

L’association a pour but de faire découvrir, ou redécouvrir, ces burons qui font le paysage de l’Aubrac. " On a envie de faire vivre le territoire qui partage les mêmes valeurs que nous, appuie Wandrille, étudiant en master en école de commerce. Mais ces burons que l’on rénove ne sont pas seulement adressés à un public étranger, c’est également pour les locaux. "

L’Aubrac regroupe environ 300 burons. Pour les quatre frères, la réhabilitation des lieux va se faire étape par étape. " Sur les 300 burons, 40 % sont en ruines, 40 % sont en bon usage, et 20 % sont dans un état moyen, assure Victor. Dans un premier temps, on va essayer d’ouvrir un à trois burons par an. "

Ces burons d’Aubrac, une fois rénovés, réhabilités, deviendront des gîtes insolites. " Tout en ayant l’accord des propriétaires, on va redonner vie aux burons, souhaite Cyprien, ingénieur en énergie et environnement. Donc ça pourra être des gîtes pour des étapes de randonnées, pour un week-end en famille… On veut qu’il y ait de la vie dans les monuments. "

Des habitations qui seront autonomes. Pour les 4 frères, " ça fait partie du concept. Les burons auront une autonomie au niveau des ressources. Des panneaux solaires sont installés sur le premier buron à Condom-d’Aubrac. On travaille sur un système de récupération de pluie, d’un frigo à l’ancienne, le recyclage… Au-delà d’une démarche touristique, c’est également une démarche environnementale ".

L’association "Les Burons des 4 frères" permettra donc de (re) découvrir l’Aubrac, mais de manière originale. Car l’Aubrac et les burons sont des endroits pour "vivre une expérience authentique, simple et en pleine nature".

L’association aveyronnaise, créée il y a un an par les quatre frères Gosset, restaure, sur le plateau de l’Aubrac, les burons de l’Aveyron, de la Lozère et du Cantal.

Alexis Bargallo
Voir les commentaires
L'immobilier à Bertholène

81900 €

Terrain à bâtir de 1 500 m².Tous les réseaux (voirie, électricité, eau pota[...]

165000 €

En exclusivité dans votre agence Stéphane Plaza Immobilier Rodez ! Idéale[...]

79000 €

Maison d'habitation de type 5, avec jardin attenant et garage individuel.Ce[...]

Toutes les annonces immobilières de Bertholène
Réagir