Simon Alary en Australie pendant le Covid-19

  • Simon Alary apprécie la richesse de la faune australienne.
    Simon Alary apprécie la richesse de la faune australienne.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le "routard" fait un point sur la pandémie dans ce pays de l’hémisphère sud moins touché que la France.

C jeune Villefranchois de 23 ans, vit en Australie depuis le 5 février dernier, après avoir passé un an en Nouvelle-Zélande.

Où êtes-vous en Australie ?

À Brisbane, dans l’État du Queensland, car il y a beaucoup de travail dans l’agriculture et la météo est plutôt agréable pour l’hiver qui arrive en juillet, août ici.

J’ai préféré éviter les grandes villes comme Sydney et Melbourne, car il y a beaucoup plus de backpackers (touristes, souvent occidentaux et jeunes, qui se promènent dans le monde, et en particulier dans les pays du Sud, exerçant parfois des petits boulots en route pour pouvoir continuer). Donc plus de concurrence pour trouver du travail.

Où travaillez-vous ?

Je suis actuellement dans une grande ferme tenue par une famille australienne qui se situe à 1 h 30 de Brisbane en voiture. Nous sommes deux à retirer des kilomètres de tuyaux d’irrigation dans un champ immense à l’aide d’un tracteur. Et ce, depuis six semaines maintenant. Je peux continuer à travailler malgré le virus, car le domaine de l’agriculture est considéré comme essentiel.

Comment trouvez-vous ce pays ? Ses habitants ? La vie ?

Je n’ai pas encore beaucoup visité l’Australie, car au début j’ai préféré travailler, mais la faune est incroyable et très riche ! Pour les paysages, cela va être difficile de faire mieux que la Nouvelle-Zélande.

Les gens sont très souriants et amicaux ici. Bien plus relax qu’en France. Le niveau de vie est très agréable et les salaires sont aussi plus élevés.

Depuis quand le pays est touché par le Covid-19 ?

Les premiers cas d’infection ont commencé à arriver fin janvier et l’épidémie s’est accélérée début mars.

Le gouvernement australien a très bien géré cette crise et aujourd’hui le virus est plutôt sous contrôle.

Toutes les régions sont-elles concernées ?

Tous les États ont été plus ou moins touchés.

Ceux de New South Wales, Victoria et Queensland sont les plus touchés (l’est du pays).

Quel est le bilan sanitaire ?

Le bilan au 25 avril était bien meilleur qu’en France, avec 6 700 cas confirmés, 5 360 guéris, 1 255 encore actifs et 80 morts.

Cette semaine seulement une dizaine de nouveaux cas quotidiens a été enregistrée.

Quelles mesures sanitaires ont été prises ? Confinement, fermeture des écoles, des commerces ?

Voilà les dernières annonces importantes du gouvernement :

Le dépistage du coronavirus est désormais disponible pour tous les Australiens présentant des symptômes respiratoires légers, notamment une toux et un mal de gorge.

Les écoles sont à un modèle d’apprentissage à domicile du 20 avril jusqu’au 22 mai minimum.

58 millions de masques protecteurs vont aider à protéger les agents de santé de première ligne à risque de Covid-19.

Les pubs, clubs agréés et hôtels (hors hébergement), les gymnases, les skateparks, les sites sportifs intérieurs, les cinémas, les salons de beauté, les centres de jeux et les terrains de jeux, les lieux de culte et autres lieux publics doivent être fermés.

Il y a des restrictions sur la fréquentation des mariages, des funérailles et des cours de fitness en plein air. Les supermarchés et les pharmacies restent ouverts.

Les rassemblements publics, à l’exclusion des membres du ménage, ont été réduits à un maximum de deux personnes.

Tout le monde doit rester à la maison sauf pour faire des courses essentielles, recevoir des soins médicaux, faire de l’exercice ou se rendre au travail ou aux études.

Les personnes de plus de 70 ans et les plus de 60 ans souffrant de conditions préexistantes doivent rester chez elles dans la mesure du possible.

Les équipements de protection nécessaires, sont-ils suffisants ? Masques, gel hydroalcoolique…

Pas de pénurie à ce niveau-là. Les grandes surfaces distribuent des doses de gel hydroalcoolique aux entrées et sorties. Là où je suis j’ai vu peu de monde porter des masques.

Comment la population locale réagit à cette crise sanitaire ?

Il y a eu au début pénurie de pâtes, riz, pain, papier hygiénique, mais cela s’est calmé assez vite.

Évoque-t-on le déconfinement ? Si oui à quelle date, dans quelles conditions ?

Non je ne connais pas encore de date sur les réouvertures des lieux publics.

Avec cette crise, avez-vous envisagé de revenir en France plus tôt que prévu ?

Beaucoup de backpackers ont dû quitter l’Australie à cause du virus. Pour ma part, je me suis dit que c’était le pire moment pour rentrer en France vu l’état actuel des choses, et je suis seulement au début de mon visa donc ce serait dommage de le gâcher. Il y a toujours du travail en Australie, donc je vais en profiter durant cette période. J’ai encore du travail pour les prochains mois donc je suis tout à fait serein pour la suite.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

315 €

Situé dans le centre de Villefranche de Rouergue, appartement de type 2 com[...]

145000 €

Proche de toutes les commodités à pied, appartement T3 duplex traversant 72[...]

481500 €

AVEYRON - VILLEFRANCHE DE ROUERGUEMaison bourgeoise de 1784 avec 3 bâtiment[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir