Un avenir imprécis pour le Sporting

Abonnés
  • Les coprésidents du Sporting ont des questions mais pas toujours de réponses à mettre en face.
    Les coprésidents du Sporting ont des questions mais pas toujours de réponses à mettre en face.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les deux co-présidents ont fait part de leurs réflexions sur le recrutement et l’avenir du club. notamment.

Dans cette période quelque peu difficile à vivre, dans laquelle les relations habituelles, les contacts, sont bouleversées et ne sont, dans la majorité, possibles que grâce au téléphone, les deux coprésidents du Sporting Patrick Malpel et Christian Murat nous résument leur actualité et leurs sensations mitigées.

À titre personnel, comment vivez- vous ce confinement ?

P.M.: A la maison, en famille, avec la chance d’être à la campagne.

C.M. : Très bien, avec la chance d’avoir de l’espace autour de nous mais avec une pensée pour les personnes confinées dans un appartement.

Et au sein du Sporting comment cela se passe-t-il ?

P.M : On correspond entre nous, joueurs, dirigeants et entraîneurs, par mail ou téléphone. On attend le "déconfinement" pour se voir, discuter et remettre le SCD en action.

C.M. : Notre jouet a été cassé, mais était-il possible de faire autrement? Nous appliquons le "télétravail "avec les entraîneurs et les joueurs, mais c’est compliqué, car le rugby est un sport de contact, même et surtout à cette période.

Justement cette période est un peu spéciale avec en ligne de mire le recrutement. Comment l’appréhendez-vous cette année?

P.M : C’est une année encore plus compliquée pour le recrutement. On ne sait pas quand aura lieu la reprise des entraînements, des matchs. On ne peut pas faire de réunion pour échanger nos idées, pas de déplacement pour rencontrer des éventuels joueurs. C’est difficile à gérer.

C.M.: Les joueurs en majorité veulent rester et je pense qu’il en est de même dans de nombreux clubs. Pour eux, ils n’ont pas été au bout de leur rêve ou cauchemar suivant le cas. En conséquence, pour le recrutement c’est plus compliqué.

Comment voyez-vous l’avenir? Avez-vous une idée de ce que sera la nouvelle saison?

P.M. : L’avenir du club dépendra des futures finances car la conjoncture est difficile pour nos partenaires. Nous espérons que les affaires repartiront rapidement et que le Sporting pourra conserver son niveau. Bien entendu, je souhaite que nous puissions faire la saison prochaine les phases finales qui nous ont cruellement manqué cette année, et qu’ainsi les supporters soient récompensés de leur fidélité à notre club.

C.M. : La saison va-t-elle démarrer en septembre? Si oui, quand pourrons-nous reprendre l’entraînement? Les finances des clubs sont, en partie, alimentées par des sponsors et des mécènes, qu’en sera-t-il la saison prochaine? Nous pensons que leur premier souci, avec juste raison, sera la reprise de leurs activités, la pérennisation de leur outil de travail et la préservation de l’emploi des salariés.

Autant de questions sans réponse à ce jour.

Jacques Lafon
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

19000 €

Decazeville, proche du centre, venez découvrir ce terrain sur les hauteurs [...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

56000 €

Home Patrimoine Immobilier vous propose au 3ème étage d'un immeuble de bonn[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir