Accident de chasse mortel à Taussac : douze mois de prison avec sursis pour le chasseur

  • L'accident de chasse a eu lieu en octobre 2017, à Taussac.
    L'accident de chasse a eu lieu en octobre 2017, à Taussac. / /
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Qualifié d'homicide involontaire, l'accident de chasse avait eu lieu à Taussac, le 14 octobre 2017. Une dame âgée de 69 ans était décédée.

Rongé par le remords et la peine. L'homme âgé de 50 ans et auteur du coup de feu mortel lors d'une partie de chasse à Taussac, en 2017, a été condamné à douze mois de prison avec sursis, ce mercredi 6 mai. 

Ce jugement, il l'attendait " depuis des années " a plaidé son avocat, Me Elian Gaudy. Pour mémoire, ce tragique accident de chasse avait coûté la vie à une sexagénaire, le 14 octobre 2017.

Ce jour-là, les chasseurs de la société de chasse de Taussac traquaient un cerf sur le territoire de la commune. La victime se trouvait chez elle, derrière une haie haute de 6 mètres et " très épaisse ", selon le chasseur coupable du tir. Si bien qu'il ne pouvait pas la voir. Celui-ci avait alors confondu la sexagénaire avec un cervidé et avait ouvert le feu. Elle est décédée sur le coup.

Le chasseur a également été condamné à une interdiction de détenir une arme pendant cinq ans, au retrait du permis de chasser pendant dix ans et 8 000 € de dommages et intérêts.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Taussac

251000 €

Située dans un petit hameau du Carladez, cette maison à été rénovée en 2006[...]

Toutes les annonces immobilières de Taussac
Réagir
Les commentaires (4)
Crapaud Il y a 4 mois Le 22/05/2020 à 20:38

HONTEUX. Les crimes des chasseurs ( ce sont bien des assassins en puissance puisque armés de fusils destinés à tuer!) doivent être punis à la hauteur de leurs méfaits.
la chasse est un LOISIR sanguinaire et qu' on arrête de nous baratiner avec leur prétendue gestion de la nature

Anonyme15889 Il y a 4 mois Le 07/05/2020 à 17:35

Je m'en contrefout des remords - insincères - de cet assassin ! Serait-il possible chers journalistes, lorsque vous relatez ce genre de procès, de donner la parole à la famille de la victime ou son avocat, car c'est quand même plus important que les regrets d'un gars qui lui est toujours en vie, s'il vous plait ?

Anonyme15885 Il y a 4 mois Le 07/05/2020 à 14:27

Ça vaut pas la peine de se priver de tirer sur tout et n'importe quoi !!!!
Écœurant

Altair12 Il y a 4 mois Le 07/05/2020 à 09:06

Si l' homicide a été causé pour un tir sans avoir formellement identifié la cible, ce n'est pas avec du sursis qu'il aurait fallu condamner l'auteur, mais avec du ferme !