Aveyron : "95 % des écoles publiques ouvertes le 12 mai"

  • Même les cartables devraient respecter les règles de distanciation…
    Même les cartables devraient respecter les règles de distanciation… Archives J.A.T. / José A. Torres / Archives J.A.T.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

École par école, classe par classe, le travail préparatoire pour la reprise des écoles du premier degré demeure complexe et permanent mais "porte ses fruits", assure la représentante de l’État, confiante pour cette "rentrée" en Aveyron.

La reprise des enseignants se fera lundi, celle des élèves mardi. En tout cas pour ceux qui le peuvent. Car l’heure est aux ajustements jusqu’au tout dernier moment, école par école, classe par classe et la situation est parfois des plus complexes. Les maires comme les services de l’Éducation nationale et de la préfecture planchent déjà sur ce déconfinement progressif dans les écoles qui ne concerne dès lundi que le premier degré.

Dialogue avec les élus

Et l’État "travaille main dans la main avec les élus, communes et intercommunalités notamment", aime à répéter la préfète de l’Aveyron qui assure "partager les inquiétudes des élus quant à leurs responsabilités" et rappelle "qu’ils ont une obligation de moyens et non de résultats".

Catherine de la Robertie présidait mardi le Comité local de levée du confinement, puis une nouvelle réunion jeudi qui a acté l’avancée des travaux, loin d’être achevés, car "l’on continue à entretenir un dialogue étroit avec les maires, que l’on accompagne pas à pas au même titre que les équipes pédagogiques", assure la préfète qui rend hommage à "l’engagement des enseignants qui, jusqu’alors, ont assuré la continuité pédagogique à distance et l’accueil des enfants de soignants et de ceux qui sont mobilisés contre l’épidémie". Un accueil qui perdurera d’ailleurs dans les mêmes conditions dans les jours et les semaines qui viennent.

Reprise "qualitative plus que quantitative" Ce 12 mai, il s’agira cette fois d’accueillir l’ensemble des élèves, en tout cas ceux dont les parents en ont accepté le principe. Pas sûr que tous retrouvent leurs camarades, mais peu importe après tout, l’enseignement à distance poursuit sa route pour celles et ceux qui restent à domicile. À ce compte-là, la règle des 15 élèves maximum par classe devrait pouvoir être assurée… "Il est préférable d’avoir une bonne rentrée qu’une rentrée en nombre", confie la préfète en reprenant les propos du Premier ministre. "Cela veut dire que l’on est dans le qualitatif et pas dans le quantitatif".

Protocole et moyens

Progressif, ce retour à l’école devra donc être qualitatif et obéir à un protocole défini à l’avance : étalement des arrivées et départs par tranches d’âge, récréations différenciées selon les classes, interdiction des jeux et ateliers collectifs… Et port du masque conseillé pour les enseignants "à qui l’Éducation nationale va fournir des masques, mais aussi des masques pédiatriques à destination des enfants qui présenteraient des premiers symptômes, avant qu’ils ne rejoignent leurs parents", précise la représentante de l’État

Le leitmotiv est clair : observation des règles de distanciation, des gestes barrières et obligation régulière de bio nettoyage des lieux sont incontournables. Il en va des bonnes conditions sanitaires d’accueil des élèves, enseignants et agents. Pas sûr que tout fonctionne normalement dans la durée.

"Il est vrai que c’est une organisation complexe", reconnaît la préfète.

85 % des enseignants présents mardi

D’où la précision des travaux préparatoires axés sur deux indicateurs essentiels : l’analyse de l’espace bâtimentaire et le taux d’encadrement, c’est-à-dire le nombre d’enseignants présents pour assurer la prise en charge des élèves. Sur ce dernier point, la représentante de l’État est confiante : "85 % des enseignants seront présents mardi, les autres assureront le travail à distance".

Quant aux établissements qui assureront l’accueil de cette reprise, l’Aveyron serait en cette fin de semaine à "95 % des écoles publiques ouvertes à partir de mardi", révèle la préfète. Soit un peu plus que la moyenne nationale annoncée jeudi par le ministre Jean-Michel Blanquer. Ce chiffre est appelé à évoluer sûrement tant "le travail a jusqu’alors porté ses fruits".

Sur le fond, en revanche, d’une telle reprise à cette période, l’heure ne serait plus au débat. Catherine de la Robertie fait sienne la doxa du gouvernement : "Pour ne laisser personne au bord du chemin et ne pas creuser les différences, la réouverture des écoles est une priorité pédagogique, sociale et républicaine à concilier avec des impératifs sanitaires".

Le chiffre

70

Selon les données collectées par le Comité local de levée de confinement, mardi, et les remontées enregistrées par la direction académique de l’Éducation nationale, 70 % des familles aveyronnaises se déclarent favorables à l’accueil de leurs enfants en écoles à compter de mardi.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir