Chorus est prêt aujourd’hui pour la reprise

  • L’équipe du conseil d’administration de Chorus lors du dernier sapin de Noël.
    L’équipe du conseil d’administration de Chorus lors du dernier sapin de Noël.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Où en est Chorus, acteur important de la lutte contre toute forme d’exclusion, passerelle et tremplin vers l’emploi, en ce temps de crise ? La directrice Sylvia Ricci a répondu à nos questions.

Comment cela s’est passé pour vous ?

Depuis les annonces du gouvernement relatives à l’épidémie, Chorus a pris les mesures qui s’imposaient pour préserver la santé et la sécurité de l’ensemble de ses salariés.

Certains ont pu continuer à travailler (enlèvement des ordures ménagères, livraisons de repas), mais pour la majorité, Chorus a fait appel au chômage partiel.

Pour ces derniers, comment va se réaliser leur reprise d’activité ?

Chorus a mis en place un protocole de réouverture des bureaux au public ; un accompagnement en face en face avec les chercheurs d’emploi ; achat de masques, via Résilience (mis en place par le Haut-Commissariat à l’inclusion), deux à trois masques seront donnés à chaque salarié ; achat de solution hydro alcoolique (Nutergia) ; création d’un livret d’information, notamment sur les gestes de sécurité, remis à chaque salarié ; engagement signé par les salariés et nos clients particuliers sur le respect des gestes barrières ; mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques, prenant en compte les risques du Covid-19.

Comment s’est passé ce confinement ?

Durant ces deux mois, notre fédération et sa déclinaison régionale, Coorace Occitanie se sont mobilisées pour nous donner les outils de compréhension nécessaires à la bonne marche de nos entreprises. Coorace s’est également mobilisé, avec l’ensemble des réseaux de l’IAE, afin que les salariés en parcours aient droit au chômage partiel.

Et cette mobilisation a porté ses fruits. Chorus en chiffres : 58 salariés au chômage partiel, sachant que la situation économique des chercheurs d’emploi se dégrade fortement et certains vivent dans une très grande précarité.

Plus de 120 000 € de perte de chiffre d’affaires sur mars et avril. Une très grande majorité des salariés souhaitent reprendre ; avec eux, nous sommes en ordre de marche.

Prêts à travailler avec l’ensemble des acteurs socio-économiques de notre territoire, pour faire en sorte que ce premier pas vers un après soit réussi, sans risque pour les salariés.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

185000 €

PROCHE CENTRE DE DECAZEVILLE HOME PATRIMOINE VOUS PROPOSE CET ENSEMBLE IMMO[...]

17000 €

DECAZEVILLE - Beau terrain constructible de 772 m², terrain hors lotissemen[...]

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir