#Ensemble : Des psychologues aveyronnais au bout du fil

  • Inès Chevrot, psychologue et Jean-François Labit, musicologue sontà l’origine d’une cellule d’écoute téléphonique.
    Inès Chevrot, psychologue et Jean-François Labit, musicologue sontà l’origine d’une cellule d’écoute téléphonique. Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Une vingtaine de professionnels bénévoles à l’écoute pour lutter contre les angoisses liées aux règles du confinement.

Durant les premiers jours de confinement, une cellule psychologique par téléphone a été créée à Rodez. Son but ? Permettre d’échanger sur les difficultés liées à la période actuelle.

"Des gens sont en détresse, on se doit de les aider", explique la psychologue ruthénoise Inès Chevrot, à l’origine du dispositif Écoute et Apaisement, avec le musicologue Jean-François Labit.

Une vingtaine de professionnels de Rodez et de ses environs ont participé bénévolement à cette cellule. Parmi eux, des psychologues, des psychothérapeutes, ou encore des infirmiers en psychiatrie, en activité ou jeunes retraités. À tour de rôle, ils ont assuré une permanence du lundi au vendredi, jusqu’au terme de son activité, en fin de semaine dernière.

La cellule fait des émules

"Tous les cas sont différents mais beaucoup de personnes ne supportent pas bien ces règles de confinement, poursuit Inès Chevrot. Parmi ceux qui nous appellent, on ressent beaucoup d’anxiété, d’angoisse. Nous avons notamment eu des familles devant gérer une personne fragile psychologiquement, des mamans seules, des personnes âgées, des gens isolés ou qui ne s’attendaient pas à être coupés de leurs relations sociales."

Dans cette période génératrice de stress, la cellule a fait des émules. "Nous avons été sollicités par des personnes d’autres endroits en France, qui ont souhaité mettre la même chose en place dans leur région, indique Inès Chevrot. TF1 aussi nous a contactés pour un reportage, car apparemment nous étions les premiers à faire cela."

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir