Déconfinement : l’épineux dossier de la "rentrée" des collégiens

Abonnés
  • C’est une approche au cas par cas qui est en chantier. Ici, le collège des Quatre-saisons à Onet-le-Château.
    C’est une approche au cas par cas qui est en chantier. Ici, le collège des Quatre-saisons à Onet-le-Château. repro cpa / repro cpa
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le conseil départemental travaille au retour en classe (6e et 5e, le 19 mai) dans les 22 établissements aveyronnais. Pas facile…

Le déconfinement, c’est demain. Ou quasiment. Dans cette perspective, le conseil départemental travaille depuis déjà un certain temps à la mise en œuvre de cette nouvelle étape dans la gestion de la pandémie. "On a réussi le confinement, grâce notamment au civisme des Aveyronnais, on se doit maintenant de réussir le déconfinement", souligne le président du Département Jean-François Galliard. Mais ce dernier ne cache pas que certains sujets sont plus épineux que d’autres. Il en va ainsi des collèges et d’une "rentrée" officiellement fixée au 19 mai.

" C’est encore très incertain, confie Jean-François Galliard. Avec ce secteur, on touche vraiment aux difficultés de la reprise. Il y a encore tellement de zones d’ombre. Que va-t-on faire au niveau des internats ? Que va-t-on faire au niveau des cantines ? " Pour l’heure, pas encore de réponses précises. Et les interrogations ne se limitent pas à ces deux sujets.

La question des personnels et de leur disponibilité est également, à ce jour, sans réponse définitive. "Notre objectif sera de garantir une sécurité maximale, tant pour les enfants que pour ceux qui les encadreront, affirme le président du conseil départemental. Ce qui veut dire qu’il va notamment falloir prendre en compte la situation de tous les personnels qui, en raison de maladies ou de fragilités, ne pourront pas reprendre à la date voulue."

"La vérité sera différente pour chaque site"

En attendant, la collectivité départementale, qui assure la gestion de 22 collèges, fait le tour des établissements pour essayer de définir, au cas par cas, ce que seront les contours du retour en classe des collégiens aveyronnais. "Les principals ont la responsabilité de leur établissement et nous travaillons avec eux sur ce qu’il conviendra de faire ou de ne pas faire, en lien évidemment avec les services académiques, indique Jean-François Galliard. Une chose est sûre, on n’a pas et on n’aura pas une vision globale. La vérité sera différente pour chaque site."

 

Reprise progressive pour les agents du Département

Avant les collèges, c’est bien l’ensemble des personnels du conseil départemental qui vont être concernés, dès la semaine prochaine, par le déconfinement. Sur ce terrain aussi, on se prépare depuis un certain temps. « Il faut reprendre le travail », concède Jean-François Galliard. Avec Christian Tieulié, président de la commission des ressources humaines, le « patron » du département a organisé plusieurs rencontres avec les partenaires sociaux afin de tracer les grandes lignes de la reprise. « Nous avons trouvé un modus vivendi sur un retour au travail (depuis le 12 maiI) et de manière très progressive », révèle Jean-François Galliard. Le 11 mai au matin, un CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) était réuni pour présenter le mode d’emploi du déconfinement pour les 1 200 agents du département, sachant que l’on insiste sur la progressivité du retour à la « normale ». Alors même que, d’ores et déjà, de nouvelles habitudes prises pendant le confinement devraient s’inscrire dans le temps, à l’image du télétravail. Pour l’heure, près de 280 employés du conseil départemental travaillent de cette manière et Jean-François Galliard entend bien encourager une pratique qu’il dit avoir défendue avant l’heure.

 

François Cayla
Voir les commentaires
Réagir