Théâtre à Moudre : site Internet et dernière création pour le Printemps 2021

Abonnés
  • Photo « de famille » avant le confinement.
    Photo « de famille » avant le confinement.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Pour Didier Dulac, l’un des fondateurs emblématiques du Théâtre à Moudre, le confinement aura eu le mérite de laisser du temps pour créer un site sur Internet. Après plus d’un mois et demi, passé sur l’ordinateur, et même s’il reste encore quelques éléments a y apporté, il est déjà bien avancé. Il permet bien sûr de (re) découvrir la troupe, mais également de s’informer sur les projets, même si ceux-ci, faute de Covid-19, restent en suspens.

La Compagnie qui affichera en 2021 trente années d’empreintes culturelles, peaufine sa nouvelle création, Le coupable est dans la salle (1). Œuvre d’Yvon Taburet, cette dernière création est mise en scène par Didier Dulac, lui-même et la régie confiée à l’ami Christian Joulié. "Pour l’heure et afin de préserver nos liens, nous faisons des visio-répétitons deux à trois fois par semaine et ce malgré les aléas techniques des liaisons internet qui peuvent parfois intervenir. Nous nous contentons donc de ce que l’on appelle des Italiennes, c’est-à-dire des lectures de texte. Cela permet de bien cerner les personnages et d’ancrer les dialogues" explique-t-il, soulignant par ailleurs l’annulation imprévue de cinq représentations du projet théâtral, Les Tigres de Cantagrasse. "Comme la majorité d’entre nous, nous sommes en stand-by et ne savons pas à quel moment nous pourrons reprendre des répétitions "normales. Mais le texte est déjà bien acquis et c’est déjà beaucoup. Nous pourrions donner notre toute première au Printemps 2021" espère Didier Dulac, également maillon fort avec sa compagnie des Ruthènes en Scène, dont il est le co-président. Site : theatre-a-moudre.com

(1) Entre rires et intrigue : au cours d’une représentation de théâtre, un acteur s’écroule sur scène. La thèse de l’accident étant très vite écartée, il faut se rendre à l’évidence, il s’agit bien d’un meurtre. Qui a pu le commettre ? La police, dépêchée sur les lieux, mène l’enquête. Des spectateurs à la maquilleuse, du metteur en scène aux acteurs, tout le monde est considéré comme suspect…

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

175000 €

Je suis ravi de vous proposer aujourd’hui, au cœur d’un quartier champêtre [...]

275 €

Appartement de type 1 refait à neuf à proximité du lycée La Roque, commerce[...]

235 €

Situé à proximité des commodités, studio semi-meublé composé d'une pièce pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir