Covid: Appel de plus de 140 personnalités pour un vaccin gratuit et pour tous

  • Le président sud-africain Cyril Ramaphosa
    Le président sud-africain Cyril Ramaphosa Jerome Delay / POOL / AFP / Jerome Delay / POOL / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(AFP) - Plus de 140 personnalités, dont le président sud-africain Cyril Ramaphosa et le premier ministre pakistanais Imran Khan, ont demandé jeudi que les futurs vaccins et traitements contre le coronavirus soient fournis "gratuitement à tous".

Dans une lettre ouverte publiée en ligne, ces personnalités, parmi lesquelles figurent de nombreux experts et d'anciens dirigeants politiques et d'organisations, soulignent que la découverte d'un vaccin est "notre meilleur espoir de mettre un terme à cette douloureuse pandémie mondiale".

Ils demandent aux ministre de la Santé qui doivent se réunir - virtuellement - lundi et mardi lors de l'Assemblée mondiale de la santé, réunion annuelle de tous les Etats membres de l'Organisation mondiale de la santé, "de se rallier d'urgence à la cause d'un vaccin pour tous contre cette maladie".

"Lorsqu'un vaccin sûr et efficace sera développé, il devra être produit rapidement à grande échelle et mis gratuitement à la disposition de tous, dans tous les pays. Il en va de même pour tous les traitements, diagnostics et autres technologies" contre le nouveau coronavirus, écrivent-ils.

Aussi, ils appellent à la création d'un "accord mondial sur les vaccins, les diagnostics et les traitements Covid-19" mis en œuvre sous la direction de l'OMS.

"Ce n'est pas le moment de favoriser les intérêts des entreprises et des gouvernements les plus riches, au détriment de la nécessité universelle de sauver des vies, ou de laisser cette tâche importante et morale aux forces du marché", ajoutent-ils.

"Nous ne pouvons pas laisser des monopoles, une concurrence grossière et un nationalisme myope faire obstacle à cet accès à la santé", poursuivent-ils.

Cet appel, signé notamment par l'ancien ministre des Affaires étrangères français Bernard Kouchner, l'économiste Joseph Stiglitz et les présidents du Sénégal Macky Sall et du Ghana Nana Akufo-Addo, est publié en pleine polémique sur les propos du patron du laboratoire pharmaceutique Sanofi.

La secrétaire d'Etat à l'Economie en France, Agnès Pannier-Runacher, a jugé jeudi "inacceptable" que le groupe pharmaceutique Sanofi serve en priorité les Etats-Unis s'il trouve un vaccin contre le Covid-19 comme l'a affirmé son directeur général, Paul Hudson.

Sanofi avait prévenu la veille, par la voix de son directeur général Paul Hudson, qu'il distribuerait en priorité aux Etats-Unis un éventuel vaccin, car les autorités américaines ont investi financièrement pour soutenir les recherches du géant pharmaceutique.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir