Jean-Luc Calmelly : "L’Aveyron a une carte à jouer"

  • Jean-Luc Calmelly (à droite), président de l’Agence de développement touristique.
    Jean-Luc Calmelly (à droite), président de l’Agence de développement touristique. Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les annonces faites, jeudi après-midi par le Premier ministre Édouard Philippe sont-elles de nature à vous rassurer ?

Oui, c’est une bonne chose. Le secteur du tourisme avait besoin d’annonces fortes et ses acteurs d’être rassurés. Je retiens la prolongation des mesures de chômage partiel seront prolongées pour les entreprises du tourisme jusqu’à la fin septembre, comme les fonds de solidarité mis en place depuis le début de cette crise. Toutefois, la situation reste très préoccupante. Et toutes les aides financières, de l’état, de la Région et du Département ne seront pas de trop pour sortir le tourisme de ce tsunami. Les revenus de la plupart d’entre eux sont égaux à zéro depuis près de deux mois.

Quels vont être les contours de ce tourisme estival forcément particulier ?

Il est encore trop tôt pour le dire. En revanche, il sera vraisemblablement franco-français et sans doute que la limite de circulation de 100 kilomètres sera assouplie et totalement levée à part pour quelques coins en France.

Ceux qui partiront en vacances choisiront des destinations de proximité

L’Aveyron a-t-il une carte à jouer dans ce tourisme de proximité ?

Oui très certainement. Le département dispose de nombreux atouts. Je ne suis pas sûr que les Français aient envie d’aller s’agglutiner sur les plages, si cela est permis. Nous disposons ici, en Aveyron, de grands espaces, d’une histoire riche que nous pouvons faire partager. L’authenticité fait partie de notre ADN. Je crois que c’est ce que les touristes vont rechercher, il va y avoir de nouvelles attentes en ce sens et nous serons là pour y répondre.

Quel sera le rôle de l’Agence de développement touristique (ADT) dans les prochaines semaines ?

Nous sommes toujours en relation étroite avec la Chambre de commerce qui gère la partie financière et l’aide à apporter aux entreprises du tourisme touchées par la crise. Nous allons mettre en place et présenter un plan de relance qui comprendra notamment un important volet communication. Nous le détaillerons dans les prochains jours.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir