Les effectifs du district depuis 1954

Abonnés
  • Depuis plusieurs années, les compétitions mixtes attirent du monde comme ici à Cransac.
    Depuis plusieurs années, les compétitions mixtes attirent du monde comme ici à Cransac.
  • L’assemblée générale du district en 2006 avec José Duarte, 2e à partir de la gauche, qui avait succédé à Georges Balestié, à gauche.
    L’assemblée générale du district en 2006 avec José Duarte, 2e à partir de la gauche, qui avait succédé à Georges Balestié, à gauche.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les chiffres sont de parfaits indicateurs pour analyser le parcours des associations et suivre les tendances.

Le district de Decazeville, qui regroupe les clubs du secteur, passe de 250 adhérents en 1954 (date de sa création) à 1 002, en 1962, époque où le district regroupait 16 clubs. Il y a un petit creux jusqu’en 1971 (qui s’explique en grande partie par la fermeture des mines de fond) et puis cela repart à la hausse, 1 171 licenciés en 1974 ; 1 635 en 1978 ; arrive le pic avec 2 262 cartes en 1985 (un record !).

Durant cet âge d’or, signalons aussi que notre secteur a été le premier de l’Aveyron en nombre d’adhérents (et souvent également au niveau des résultats).

Georges Balestié, qui fut pendant de longues années le président du district decazevillois, ne ménagea pas sa peine pour promouvoir la pétanque, en particulier auprès des villages pour créer des clubs.

En outre, il favorisait la prise d’une licence pour les épouses des joueurs.

À ces cartes, dites "de complaisance", s’ajoutaient quelques clients des cafés qui abritaient le siège social des associations.

Ces clients n’étaient pas vraiment de mordus de la petite boule mais ils aimaient l’ambiance qui s’en dégageait et contribuaient au bon fonctionnement des activités, en jouant occasionnellement ou en encourageant les "gros bras" lors des compétitions. On dénombra jusqu’à 31 clubs.

Mais la fermeture des usines en 1986-1987, la réduction de l’activité économique en général et l’exode des jeunes qui poursuivent leurs études vers les grandes villes annonçaient des jours moins glorieux.

D’ailleurs, Georges Balestié s’en faisait l’écho durant l’assemblée générale du district, en décembre 1987 : "L’arrêt brutal de nos industries, les reconversions et les exodes ne me permettent plus d’être optimiste". Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1 853 adhérents en 1987 ; 1 444 en 1994 ; 1 111 en 2001 ; 612 en 2015.

En 2020, le district se maintient au troisième rang départemental, avec une petite progression, comptabilisant 651 licences pour dix-neuf sociétés.

Comparé aux années fastes, il n’y plus de licences de complaisance et la création de nouvelles compétitions a permis de freiner l’érosion, attirant notamment des féminines.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

86400 €

DECAZEVILLE idéal investisseur: Immeuble en centre ville sur 3 niveaux comp[...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

149000 €

A VENDRE- Immeuble à usage locatif comprenant local commercial en rez-de- c[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir