Frédéric Sarres, capitaine des pompiers et papa comblé

Abonnés
  • Durant le confinement, grâce au télé-travail un jour sur deux, Frédéric Sarres était auprès de sa petite famille.
    Durant le confinement, grâce au télé-travail un jour sur deux, Frédéric Sarres était auprès de sa petite famille.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Frédéric Sarres, Laeticia, son épouse et leurs quatre enfants sont arrivés à Concourès voilà 4 ans déjà. Frédéric est capitaine des sapeurs-pompiers et Laeticia travaille à la CAF de l’Aveyron.

Originaire de Tarbes, Frédéric Sarres titulaire d’ un bac+3 technologique, a débuté sa carrière comme pompier volontaire à 18 ans avant de devenir professionnel suite à l’obtention du concours en 1996. Actuellement, il est responsable du centre de secours de Villefranche-de-Rouergue dont l’effectif est de 75 pompiers. Il est également chef du groupement ouest qui comprend 8 centres de secours (Capdenac, Montbazens, Bassin, Rignac, Rieupeyroux, La Salvetat, Pradinas et Villefranche) soit environ 300 sapeurs-pompiers.

Durant le confinement

Ce confinement a nécessité pour lui et pour l’ensemble des centres de secours aveyronnais, une réorganisation interne du service.

Ainsi, les roulements des équipes de garde volontaires et professionnels ont été modifiés en créant des équipes afin d’éviter le croisement des pompiers entre eux et limiter les risques de contamination au sein du centre. Le but est de préserver l’aspect opérationnel et de ce fait, garantir la continuité du service public. De même, une réorganisation a été mise en place dans la gestion du centre. Frédéric et son adjoint, sont en télé-travail un jour sur deux, par mesure de sécurité, pour éviter tout risque de contamination. Un protocole d’hygiène rigoureux a été mis en place. Il se traduit notamment, par la prise de température avant chaque prise de garde et durant la journée par la désinfection de tous les points de contact. Ensuite, pour toute intervention de secours à personnes, les équipements de base sont requis (masques FFP2, lunettes et gants). En cas de suspicion de Covid, une combinaison est prévue en plus. Après chaque intervention, il faut toujours respecter les protocoles (tenues lavées à 60°, passer les chaussures dans un bain désinfectant…)

"Jusqu’à aujourd’hui, on note très peu de cas avérés et pas plus d’interventions de secours à personnes que l’an dernier. Cela s’explique par la participation importante des ambulanciers générant une sollicitation par conséquent moindre des pompiers" précise le capitaine Frédéric Sarres.

"Etiez vous prêts à affronter une telle catastrophe ?"

" L’adaptation, la réactivité font partie de notre métier. La mise en place rapide des protocoles et des règles sanitaires nous permettent de faire face actuellement à cette situation exceptionnelle."

Côté famille

Le télé travail a profité à la famille. Le petit dernier, Charly, né le 27 février dernier, a rassemblé autour de lui la famille au complet : son frère Lucas (17 ans), sa sœur Marie (15 ans) et son frère Bastien (13 ans). "C’est super ! L’arrivée du bébé a rapproché la fratrie. Le contexte du confinement a favorisé le lien" constate Laeticia, ravie de ce petit cocon réuni pour ces quelques semaines de confinement.

D’autant que Lucas va partir pour des études supérieures (il a déjà en tête la volonté de devenir pompier) et Marie a des projets d’étude à l’étranger. La famille va donc être un peu "éparpillée".

Sur le plan scolaire, les enfants ont suivi les enseignements soit par visio-conférence ou par devoirs à distance. Pas toujours évident…

Dans le quotidien, les relations ont été relativement paisibles, à part que Bastien aurait bien aimé que ses aînés partagent un peu plus de jeux de société avec lui.

Pour la suite, la famille espère que les gens seront raisonnables, respecteront au mieux les consignes sanitaires pour éviter une seconde vague. La famille se sent bien dans ce village de Concourès "l’environnement est agréable, avec une bonne qualité de vie, des gens sympathiques et accueillants."

Il faut rappeler que Bastien faisait partie du conseil municipal des enfants, c’est donc une famille bien intégrée dans son village.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Sébazac-Concourès

195000 €

Au coeur du village de SEBAZAC CONCOURES, dans une résidence neuve, un loge[...]

210000 €

Voici une maison avec ses 4 chambres en demi niveau. Les volumes sont prés[...]

294 €

Appartement de type T1 bis comprenant un séjour avec coin cuisine entièreme[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébazac-Concourès
Réagir