Un modèle de développement durable

Abonnés
  • Les membres de l’association au Québec.
    Les membres de l’association au Québec.
  • Les membres de l’association à Londres, en 1973.
    Les membres de l’association à Londres, en 1973.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Retour sur les 50 ans d’aménagement de la Vallée du Lot. Une démarche globale et environnementale qui fera des émules.

Le mouvement lancé par l’Association de l’aménagement de la vallée du Lot a pris une grande ampleur, à l’égal des travaux et aménagements réalisés ; des actions financées par l’Etat, l’Agence de l’eau et autres institutions ; des lois votées ; de l’étude des écosystèmes (une nouveauté) ; des efforts de concertation, de sensibilisation et de pédagogie qui se sont avérés payants. Un mouvement, né à Decazeville, qui s’est opéré à partir de 1970, avec, dès 1971, la création du premier ministère de l’Environnement (une première au monde), confié à l’époque à Robert Poujade.

Le pari, immense au départ (certains prédisaient qu’il était irréalisable), a abouti de fort belle manière : de l’eau claire en abondance tout au long de l’année, un apport aquatique assuré pour les agriculteurs, les entreprises, les pêcheurs ; un territoire attractif, des emplois créés notamment par le biais du tourisme ; des notions de gestion intégrée de cours d’eau et de développement durable qui sont entrées dans les esprits et les mœurs. Un héritage dont on peut être fier.

Cette démarche globale et environnementale d’un bassin-versant, ou pour dire autrement se servir d’une rivière comme support fédérateur en appliquant une promotion raisonnée de la nature, fera des émules. D’autres responsables départementaux et régionaux appliqueront ce programme sur plusieurs rivières en France comme les vallées du Cher ou de l’Argens (Var).

Un concept novateur promu dans le monde entier

Les pays étrangers s’intéressent également à ce concept novateur, volontariste et frappent à la porte de l’association : Angleterre, Belgique, Canada, Espagne, Etats-Unis, etc. Christian Bernad et ses amis rencontreront leurs représentants et tiendront de nombreuses conférences devant des hauts fonctionnaires, ingénieurs et étudiants, notamment à Bruxelles, Montréal, New-York… pour expliquer la réussite de la vallée du Lot, servant de "poisson pilote". "J’avoue que nous ressentons une certaine satisfaction quand nous constatons que diverses lois sur l’eau, promulguées en France et ainsi que la Directive-cadre européenne sur l’eau, se sont inspirées de notre expérience, sachant que notre association a même quelquefois participé à leur rédaction", souligne Christian Bernad.

Autres retombées plus proches de nous, le Lot, aménagé, valorisé, ménagé et protégé, inspire les poètes, les artistes, les écrivains, les historiens.

Pierre Poujol a écrit plusieurs livres et proposé une revue sur la belle vallée, tandis qu’André Romiguière et les autres membres de l’ATVL en dévoilent les diverses facettes.

Et au milieu coule une rivière…

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

43300 €

Venez découvrir ce terrain situé sur les hauteurs de Decazeville. Terrain c[...]

149000 €

A VENDRE- Immeuble à usage locatif comprenant local commercial en rez-de- c[...]

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir