Des masques pour les personnes les plus fragiles

  • Les couturières encadrées par les deux élues aux affaires sociales, Colette Lefèvre à gauche et Florence Serrano à droite.
    Les couturières encadrées par les deux élues aux affaires sociales, Colette Lefèvre à gauche et Florence Serrano à droite. MCB / MCB
  • Des masques pour les personnes les plus fragiles
    Des masques pour les personnes les plus fragiles
  • Des masques pour les personnes les plus fragiles
    Des masques pour les personnes les plus fragiles
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Plusieurs acteurs ont travaillé main dans la main et en bonne intelligence pour mener à bien cette opération.

Voilà une belle œuvre de solidarité que nous donne à voir le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Villefranche, son directeur Rémi Pégourié, son personnel mais aussi sa cellule de crise Covid-19. Un bel exemple aussi d’intelligence de la part de deux élues aux affaires sociales, l’une qui termine, Colette Lefèvre, l’autre qui arrive, Florence Serrano, (photo ci-dessous) et qui n’ont pas attendu la passation de pouvoir des maires pour œuvrer main dans la main depuis le début de la crise sanitaire. À elles s’ajoutent trois couturières bénévoles mais expertes (Annie, Fernande, Géraldine) et une dizaine de petites mains (Francine, Françoise, Éliane, Magali, Francette, Marie-Ange, Monique, Katia, Anna-Christina, Geneviève, Vanessa) venues du grand Villefranchois et même de Caylus jusqu’à la salle de Treize Pierres. Un lieu transformé depuis la semaine dernière, le jeudi 14 mai très exactement, en atelier éphémère de fabrication de masques grâce aux agents municipaux venus, sur leur temps de chômage technique, nettoyer et installer les aménagements nécessaires. Chaque couturière est, elle, venue avec sa machine tandis que les moins habiles mais n’en n’ont pas moins le cœur sur la main, coupent, repassent, etc. Un vrai travail d’équipe dans une ambiance conviviale et sympathique puisqu’elles partagent le repas de midi livré par Le Glacier, après appel d’offres. C’est la municipalité qui a procuré tous les tissus 100 % coton et qui a fourni le patron Afnor. En cette période de pénurie d’élastique, les cordons pour faire tenir les masques sont astucieusement réalisés dans des tee-shirts en jersey qui sont découpés puis vrillés. Près de 300 masques sortent quotidiennement de cet atelier improvisé qui va fonctionner jusqu’au 2 juin. Les masques seront distribués à toutes les personnes les plus vulnérables de la ville. À commencer par tous les bénévoles des structures caritatives qui distribuent de l’aide alimentaire et qui sont au contact d’un public nombreux. Viendront ensuite les plus de soixante-dix ans, les personnes atteintes d’une affection de longue durée (ALD), les bénéficiaires du RSA et de l’allocation AH (adulte handicapé), les jeunes également, de 10 à 25 ans, suivis par la Mission locale. Concernant cette distribution, une information précise sera faite très prochainement sur les lieux et dates car aucun masque ne sera donné directement au CCAS. "Cela représente environ 5 500 personnes et chacune d’entre elles recevra un masque", détaille Florence Serrano. Comme la production de ces coutières pourtant dynamiques et motivées ne suffira pas, la mairie a prévu de compléter en achetant d’autres masques en tissu.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

46500 €

Beau terrain constructible de 1340 m² offrant une belle exposition.Raccorde[...]

40000 €

Charmante maison de ville de 60 m² habitables comprenant un espace cuisine/[...]

159000 €

Immeuble de rapport comprenant un local commercial de 35 m² avec cave voûté[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir