L’église de Lagarde et sa fresque byzantine

  • Fresque de l’église de Lagarde.
    Fresque de l’église de Lagarde.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La commune de La Selve compte trois magnifiques églises dont celle de Lagarde.

L’église Saint-Martial de Lagarde domine le village, veille sur sa paroisse et son trésor intérieur : 250 m2 de fresque. En effet, c’est en 1959 que le prêtre François Salesses, curé du village, au tempérament bien trempé, fait appel à Nicolaï Greschny afin de recouvrir une partie des murs intérieurs de l’église. C’est un patrimoine peu habituel qui attend le visiteur dans cette église du XIXe classique.

Une magnifique fresque

L’artiste y exercera son art et son talent : "une merveilleuse Histoire sainte en images".

Nicolas Greschny est né à Tallin en Estonie en 1912. Artiste Héritier d’une lignée de fresquistes de grand renom depuis le XVe siècle. 1917, la famille fuira en Silésie. 1932 il part pour Berlin faire les Beaux-arts pour approfondir sa technique et ses connaissances. 1933, Hitler accède au pouvoir, Nicolaï infiltre les jeunesses hitlériennes pour fournir des documents à Rome. Recherché, il doit fuir dans plusieurs pays d’Europe pour arriver en 1938 en Belgique où il étudiera la théologie à l’université de Louvain. 1940, la guerre le rattrape, nouvelle fuite vers la France, où il sera arrêté à Orléans, fait prisonnier à Saint-Cyprien près de Perpignan, où l’évêque arrangera son évasion. Il se réfugie à Toulouse puis à Albi. En 1948, il s’installe définitivement à la Maurinié sur les bords du Tarn ; il y bâtit sa maison et sa chapelle, où il repose depuis 1985.

Par ses couleurs et son style issu directement de la grande tradition byzantine, il a réintroduit la technique quasiment disparue de la peinture "a fresco".

Il peint directement au mur et au plafond sur les enduits frais et aime à prendre pour modèle les paroissiens, comme ici des jeunes de la paroisse de Lagarde parmi lesquels certains ne manqueront pas de se reconnaître

Il a marqué de nombreux villages en Aveyron, tout près de chez nous et l’on peut d’ailleurs retrouver des fresques de Greschny à Cannac, Roquefort, Saint-Victor, Esplat, Sain-Rome-de-Cernon, Coupiac.

Pour compléter nos connaissances sur l’œuvre et l’artiste, l’association "Les Amis de Nicolaï Greschny" vient de faire éditer un nouveau recueil que l’on peut se procurer à l’office de tourisme du Réquistanais.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir