Sophie Loubière lauréate du prix Landerneau polar

  • La journaliste et romancière Sophie Loubière a reçu mercredi le prix Landerneau polar pour "Cinq cartes brûlées"
    La journaliste et romancière Sophie Loubière a reçu mercredi le prix Landerneau polar pour "Cinq cartes brûlées" Courtesy of Fleuve Editions / Courtesy of Fleuve Editions
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(AFP) - La journaliste et romancière Sophie Loubière a reçu mercredi le prix Landerneau polar pour "Cinq cartes brûlées" (Fleuve éditions), thriller glaçant, à partir de faits réels, sur la manipulation, l'humiliation et les violences faites aux femmes.

"Une écriture fine et sensible, tout entière au service de son personnage principal, moteur d'un récit en phase avec les préoccupations sociologiques de l'époque", a commenté le romancier DOA, un des auteurs phares de la célèbre Série noire et président du jury cette année.

Publié au début de l'année, "Cinq cartes brûlées", le 13e roman de Sophie Loubière, 53 ans, nous emmène à Saint Flour, en Auvergne, à la rencontre de Laurence et de sa famille.

Dès son plus jeune âge, Laurence Graissac, dite "Lolotte", est harcelée par son frère Thierry qui chaque jour l'humilie et se moque de son poids.

La jeune fille, souffre-douleur de son entourage, va pourtant faire de ce poids honni un atout en devenant championne olympique de lancer du marteau... avant de se métamorphoser, perdre 40 kg, et se fondre dans la peau d'une séduisante croupière dans un casino...

La jeune femme y croisera le chemin d'un médecin, marié, accro aux jeux. "Je connais déjà la terreur, la souffrance, l'humiliation. Je veux apprendre d'autres règles, jusqu'au dégoût. Ne résister à aucune envie. Fermer les yeux sur les souvenirs. Et laisser ma propre empreinte quelque part, comme une bête nue sur un lit de feuilles mortes", affirme la jeune femme. La tragédie est sur le point d'éclater.

Le fait-divers dont s'est inspirée Sophie Loubière a eu lieu en Lorraine au début des années 2000. Une jeune femme avait tué son amant de dizaines de coups de couteau dans la chambre d'hôtel qu'ils partageaient.

Le récit de la romancière s'intéresse au pourquoi. Elle fait alterner retours en arrière, vingt-cinq années plus tôt, et présent de narration. On sort de la lecture troublé en se demandant où se trouve la vérité.

Doté de 6.000 euros, le prix Landerneau polar récompense un "roman de genre (noir, suspens, policier, thriller...) écrit en français dont le style et le sujet sont à même de rassembler la plus grande majorité de lecteurs".

Le roman récompensé bénéficie en outre d'une campagne de publicité et d'une mise en avant dans les espaces culturels Leclerc.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir