Bernad : une aventure imprévisible

Abonnés
  • 10 mai 1989, signature du protocole d’accord avec le directeur général d’EDF, une convention toujours en cours pour la gestion des barrages.
    10 mai 1989, signature du protocole d’accord avec le directeur général d’EDF, une convention toujours en cours pour la gestion des barrages.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Christian Bernad, président de l’association pour l’aménagement de la vallée du Lot de 1969 à 2015, revient sur cette entreprise aquatique de grande envergure.

Que retenez-vous de cette formidable aventure ?

"Nous avons vécu une aventure imprévisible, conçue par une bande de jeunes du Bassin de Decazeville, toujours restés bénévoles, et qui n’évaluaient pas ce succès. Jamais nous n’avions imaginé qu’elle déboucherait sur la première opération intégrée d’aménagement durable en France. Dès le début, l’adhésion spontanée des élus locaux et des populations riveraines, nous a beaucoup encouragée et rassurée sur l’authenticité de l’entreprise. La participation effective de l’administration à l’écoute, a renforcé la crédibilité de notre projet. Nous avons démontré qu’en protégeant l’eau de notre rivière, on pouvait engendrer un développement économique. Avec la création en 1980 de l’Entente Interdépartementale l’opération s’est institutionnalisée, assurant son avenir".

Vous avez côtoyé de nombreuses personnalités ?

"Il est vrai qu’en 50 ans de travail, nous avons survolé de nombreux gouvernements et rencontré diverses personnalités politiques de tout bord. Lors de nos assemblées générales où participaient plusieurs centaines de responsables : élus, chambres consulaires, organismes de tourisme et acteurs de la vallée du Lot… les frontières départementales et régionales s’effaçaient ; c’était l’occasion d’oublier les appartenances pour fédérer et agir ensemble. S’il y avait des différents, on trouvait toujours une solution en concertation.

Parmi les ministres concernés par la Vallée du Lot, j’évoquerais Robert Poujade, récemment décédé, nommé en 1971 ministre de l’Environnement qui lors d’une AG à Figeac s’empare de l’opération "Lot Riviere Claire" – je lui rends hommage. Je citerais particulièrement Jean-François Poncet, Maurice Faure, Martin Malvy, Bernard Pons, Jacques Blanc, Jean Puech et d’autres élus comme Vincent Descoeur, Serge Bladinière, le docteur Bonnefous ainsi que Pierre Truteau, chargé de missions représentant le gouvernement, et Jean-Marcel Ferlay, ingénieur agronome de haut niveau".

Des craintes pour l’avenir ?

"Actuellement, ce qui pose un problème sérieux c’est le renouvellement des concessions des grands barrages hydroélectrique du Lot et de la Truyère. Restons très vigilants sur cette question. Si le Lot est un "Sillon de vie" c’est grâce aux réserves d’eau des barrages de l’amont, qui assurent en été un débit suffisant à la rivière pour garantir : la qualité des eaux, l’irrigation, l’eau potable, le tourisme, la pêche, la navigation, la baignade…

Une convention, signée entre l’Entente vallée du Lot et EDF en 1989 assure depuis ce soutien des étiages, capital, je dirais même vital, pour notre rivière et notre économie (100 millions de valeur ajoutée par an)".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

90000 €

Rue Clemenceau 12300 DECAZEVILLE!!!. FORMIDABLE potentiel pour cet IMMEUBLE[...]

43300 €

Venez découvrir ce terrain situé sur les hauteurs de Decazeville. Terrain c[...]

98000 €

Decazeville : Grande maison familiale de type 6 exposée sud, comprenant : A[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir