Coronavirus : les champions aveyronnais ont été mis à l’épreuve

  • Sophie Duarte (athlétisme).
    Sophie Duarte (athlétisme). Repro CP -
  • Marine Caribou (VTT). Marine Caribou (VTT).
    Marine Caribou (VTT). Repro CP -
  • Loïc Minaudier (enduro).
    Loïc Minaudier (enduro). Repro CP -
  • Alexandre Geniez (cyclisme).
    Alexandre Geniez (cyclisme). Repro CP -
Publié le

Avec le Covid-19, ils ont vu leurs objectifs s’effondrer comme un château de sable. Confrontés au bouleversement complet de leur calendrier, les sportifs aveyronnais font le dos rond en attendant la reprise. Dans ce contexte particulier où chaque jour charrie son lot de reports ou d’annulations d’épreuves, ils nous racontent leur quotidien entre détermination et incertitudes. Enquête.

Qu’ils préparent le Dakar, le Tour de France, les championnats du monde VTT, ou encore les Jeux Olympiques, jamais ils n’avaient imaginé pareil scénario. En plus de leurs dernières illusions, le Covid-19 a reporté leur rêve de victoire sine die. Un flou total qui ne les empêche pourtant pas de se projeter. La saison était déjà organisée au jour près, se souvient Loïc Minaudier. Après six participations au Dakar, catégorie moto, le natif de Saint-Affrique attendait la "période hivernale" pour monnayer sa science de la navigation auprès de "gentlemen driver" passionnés comme lui de rallye-raids. "Je devais participer à sept courses. En Mongolie, en Afrique… Je devais prendre le départ de la Silk Road en juillet mais il y a de sérieuses chances qu’elle soit annulée. J’ai dû sérieusement revoir mes plans !" Il n’est pas le seul.

Référence mondiale du VTT de descente (DH), la Millavoise Marine Cabirou devait gagner la Suisse pour la première étape des championnats du monde de la discipline. Avec de sérieuses ambitions ! Victorieuse l’année passée des trois dernières manches, l’étudiante en commerce a dû se raviser avec le début du confinement en France et la fermeture des frontières, une semaine avant l’échéance. "Cette saison, on vise un Top 3 sur chacune des courses, annonce la cycliste, qui reconnaît avoir pris "un petit coup sur la tête" après les annonces d’Édouard Philippe. "Je revenais d’un gros bloc d’entraînement de 15 jours en Nouvelle-Zélande. On était vraiment prêts à attaquer… sur le moment, c’est dur à avaler !"

De retour de Wuhan (!) où elle participait aux 7e Jeux militaires, Sophie Duarte préparait elle aussi de sérieuses échéances. Alignée sur 5 000 ou 10 000 mètres lors des championnats d’Europe d’athlétisme qui devaient se tenir à Paris du 25 au 30 août 2020, l’Espalionnaise comptait profiter du rendez-vous pour décrocher son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo, reportés eux aussi.

Entretenir la forme

Un contretemps dommageable pour la championne d’Europe 2013 de cross-country qui devra patienter encore en peu avant de valider sa participation. Jusqu’à quand ? Difficile à dire. Indépendamment de la discipline, nul ne sait aujourd’hui ce qu’il en sera demain. "Pas mal de courses ont été annulées, d’autres reportées, constate Marine, l’œil rivé sur le calendrier provisoire tout juste publié par l’UCI. "On l’espère, tout devrait reprendre en septembre ou octobre." Même doute pour le pilote moto. "On navigue à vue. On assiste à reports sur reports. À ce rythme-là, il n’y aura pas assez de jours en 2021 pour réussir à tout caler !" En perte totale de repères, beaucoup ont accusé le coup du confinement. "Du jour au lendemain, tout s’arrête avant même d’avoir commencé", poursuit Loïc. Avec la difficulté de se projeter ou l’incertitude des calendriers, les athlètes restent dans un temps compliqué à appréhender. "Face à un sentiment de perte générale de contrôle, de perte de sens et d’utilité même, un sentiment de vulnérabilité, réorganiser le temps est capital, observe la psychologue du sport Élise Anckaert. Un peu comme les gens qui sont au chômage, il faut adopter des routines, même différentes du cadre habituel. Apporter une continuité dans cette rupture, même psychologique".

Incertitude, perte de motivation, ennui, colère, anxiété… Pour ne pas se laisser gagner par le défaitisme, les champions ont dû composer avec cette nouvelle donne. Prendre du recul, s’inscrire pleinement dans le présent pour éviter de penser à un futur trop mouvant. Voilà la discipline à laquelle s’est astreinte la championne de France de cross. Le confinement ? Presque une formalité pour Sophie Duarte : "On ne va pas se mentir, les sportifs de haut niveau sont déjà plus ou moins confinés en temps normal. En période de préparation, on voit notre coach, notre groupe d’entraînement et c’est tout ! Le plus difficile pour nous a été d’entretenir la forme physique", explique l’athlète, partie à Font-Romeu le temps du confinement, à deux pas du centre national d’entraînement en altitude où elle a ses habitudes. "En plus de mon garage, j’ai pu profiter de l’extérieur, du soleil, de la nature, ça change beaucoup de choses !"

Lui a repris la route. Au sens propre. Depuis le 11 mai, Alexandre Geniez a délaissé son home trainer pour les routes vallonnées du département. Son objectif, le Tour de France dont le départ a été reporté au 29 août. "J’avais hâte de quitter mon garage, plaisante l’équipier de AG2R La Mondiale, lui aussi dans l’expectative. "Il reste beaucoup de flou. Oui, l’UCI a publié le calendrier officiel mais rien ne nous dit qu’il n’y aura pas encore de changements. On s’interroge aussi sur l’équité. En fonction des pays, des recommandations sanitaires différentes d’un pays à l’autre, qui pourra participer ? Les coureurs italiens auront-ils le droit de venir en Espagne ou ailleurs ? Tout n’est pas encore réglé."

"Faire le dos rond"

Difficile à encaisser de prime abord, la période peut pourtant s’avérer bénéfique : "J’ai pu me recentrer un peu sur moi, repenser mes objectifs et réparer mon corps, très sollicité en temps normal, explique la coureuse de demi-fond. J’ai aussi pu travailler mes points faibles avec du travail de force, de vitesse en cote, avec du home trainer ! Niveau mental, j’ai repris un travail d’hypnose que j’avais un peu délaissé. Pour, pourquoi pas, l’enseigner plus tard." Comme Sophie, ils sont nombreux à avoir fait fructifier ce temps long pour envisager la suite, la reconversion. "J’avais déjà décidé de suivre une formation pour devenir guide moto de randonnée. Le confinement est tombé à point nommé. C’était le moment de penser à l’après, ne serait-ce que pour ne pas déprimer sur mon canapé, explique Loïc. J’envisage aussi de développer une activité coaching."

Modèles d’adaptation

En attendant, le champion de France enduro 2011 enchaîne les petits boulots. "Je suis dans les vignes en ce moment, du côté de Troie. Je prépare le champagne, s’amuse le Saint-Affricain qui dit "faire le dos rond" en attendant des jours meilleurs. Une chose est sûre pour autant. Pour lui, pas de Dakar 2021 : "Je sais les difficultés de monter un budget en temps normal. Compte tenu du contexte économique, je passe mon tour !" S’il a mis à mal la santé des athlètes, le Covid-19 devrait aussi fragiliser l’économie du sport. "Il va y avoir de la casse, pressent Alexandre Geniez. Notre sport dépend du sponsoring et quand le sponsoring est en difficulté, les équipes souffrent." Un constat que partage Marine Cabirou. "Mes sponsors prennent toute la saison en charge, explique la Millavoise, mais comme partout, la période est aux restrictions de budget. La fin de saison risque d’être un peu tendue. On va devoir s’ajuster."

Expert en résilience, l’athlète, c’est un fait, grandit en apprenant à s’adapter. D’abord aux règles, mais aussi au matériel, à la météo, aux adversaires, aux juges… et maintenant au Covid-19. "Celui qui gagne, celui qui pratique le haut niveau, c’est d’abord celui qui sait s’adapter ! Si on n’est pas capable de ça, on est mort", conclut Sophie Duarte. Une aptitude utile en ces temps bouleversés.

 

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

222000 €

EXCEPTIONNEL !! Appartement T3 NEUF au coeur de Rodez avec place de parking[...]

318 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE PIECE PRINCIPALE AVEC CUISINE, UNE CHAMBRE ET SAL[...]

308 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une entrée ouvert sur salon [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir