L’Adeba invite les élus à revoir leur copie

  • La colline de Dunet, où pourrait s’implanter le projet Solena, vue depuis le quai de la gare.
    La colline de Dunet, où pourrait s’implanter le projet Solena, vue depuis le quai de la gare.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’association de défense de l’environnement du Bassin et alentours (Adeba) maintient la pression sur les instances décisionnaires qui vont entrer en fonction d’ici quelques jours.

Selon ces derniers, "les conseils municipaux vont se réunir pour désigner maires et adjoints. Ce sera ensuite au tour de Decazeville Communauté d’élire son président et ses vice-présidents, nous souhaitons informer les élus de leurs nouvelles responsabilités face au projet Solena de traitement et de stockage des déchets. En effet, les élections municipales ont démontré que ce projet est majoritairement rejeté par les habitants du territoire où il est prévu. À Aubin, c’est André Martinez le maire et président de Decazeville Communauté, fervent défenseur de ce projet, qui a été largement battu.

Il s’en est fallu d’un cheveu à Viviez où le maire-candidat Jean-Louis Denoit ne doit vraisemblablement son salut qu’à de généreuses subventions octroyées par l’entreprise Séché environnement à quelques associations locales dont, par exemple, les clubs de rugby du Bassin".

Rejeter le projet ?

Pour les membres de l’Adeba, la réponse des élus communautaires doit être claire, "il serait souhaitable que notre communauté de communes rejette le projet Solena. Ce qui a été décidé dans des conditions de non-dits, de rétention d’informations et de refus de dialogue lors du mandat qui s’achève doit être défait rapidement afin de retrouver un territoire apaisé avec des élus et des habitants qui se parlent et se respectent".

Des impacts sanitaires ?

La crise sanitaire du Covid-19 a également changé la donne, "des études montrent une corrélation entre le relief, l’air pollué et le taux de mortalité du virus. Ne rajoutons donc pas de la pollution à celle existante. Par ailleurs, il semble prouvé que la destruction de l’environnement naturel, ce qui serait le cas si Solena voyait le jour, est l’une des causes de la gravité de cette pandémie".

Le Sydom interpellé

Decazeville Communauté doit aussi envoyer un message fort au Sydom (Syndicat départemental des ordures ménagères) où le futur président et ses deux délégués seront bientôt désignés, "ils devront défendre les habitants et signifier au Sydom leur refus de ce projet Solena. C’est ce qu’on fait les élus locaux du sud-Aveyron et du Lévezou pour des projets similaires, ils ont été entendus".

En 2016, un projet d’éoliennes refusé

Enfin, le prochain président de Decazeville Communauté devra "rencontrer Madame la Préfète avant qu’elle ne prenne un arrêté d’autorisation pour ce projet, en vue de lui indiquer son refus de voir s’installer Solena à Aubin et Viviez".

Voici quelques années, en 2016, sur un projet d’installation d’éoliennes sur les hauteurs de Firmi, "le maire Jean-Pierre Ladrech s’était déclaré soucieux du vivre ensemble et de l’intérêt de ses administrés en refusant de les entraîner dans une telle aventure : Firmi n’est pas à vendre. Les habitants d’Aubin et de Viviez ne sont pas non plus à vendre".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

41500 €

DECAZEVILLE - Quartier tranquille au centre ville, maison atypique, avec 2 [...]

55500 €

Decazeville : Maison de type 3 mitoyenne d'un côté avec 200 m² de jardin : [...]

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir