L’écran noir du cinéma de Rodez se rallume en juillet avec "Mulan"

  • Après le "choc" de la fermeture, le directeur du multiplexe ruthénois Yann Marie attend maintenant les annonces du gouvernement.
    Après le "choc" de la fermeture, le directeur du multiplexe ruthénois Yann Marie attend maintenant les annonces du gouvernement. Archives Centre Presse / / Archives Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Entretien avec Yann Marie, directeur du multiplexe CGR avant l’annonce officielle de sa réouverture.

Comment avez-vous vécu la période du confinement ?

Ce fut le choc ! Nous avons eu quatre heures pour fermer le cinéma suite à l’annonce du Premier ministre de fermer le samedi à minuit. Cette fermeture a eu un impact psychologique car nous ouvrons 365 jours par an. Un cinéma ne ferme que quand il brûle, cela fait bizarre. Nous avions le film "Forte" annoncé juste avant le confinement qui a été racheté le mercredi suivant par la plateforme Amazon Prime vidéo. Ce fut aussi le cas avec le film "Pinocchio". Tous les films prévus sont reportés. Certains ne sortiront même pas en salle. Nous sommes dans le flou. On attend les décisions du gouvernement pour statuer sur notre sort. Si demain les restaurateurs peuvent proposer une côte de bœuf, nous n’avons aucun film à proposer.

Quand espérez-vous alors la réouverture du multiplexe ?

Il faut un mois aux distributeurs pour annoncer les films et en faire la promotion. Nous envisageons la réouverture mi-juillet et nous comptons sur le film "Mulan" pour mobiliser les foules. Il y aura aussi le nouveau film de Christopher Nolan (réalisateur de Dunkerque, Interstellar, NDLR) avec "Tenet". L’été est devenu une saison propice au cinéma et de belles sorties sont annoncées. La reprise va dépendre du public mais les sondages montrent que les gens ont envie de retourner au cinéma.

Comment vous préparez-vous ?

On imagine un fauteuil sur deux et un sens de circulation unique. Nous avons commandé les vitres pour les caisses et du gel. On ne va pas inventer l’eau chaude mais on a un cinéma spacieux et adapté. Il y aura moins de séances que d’habitude pour laisser le temps de nettoyer la salle et d’aérer.

Quels sont les impacts sur les finances et les salariés ?

Il va falloir rouvrir avec une année amputée d’un tiers donc un tiers de recettes en moins. Concernant l’emploi, il n’y a pas de risque à ce jour (dix salariés, NDLR) car CGR est un groupe important qui gère en bon père de famille.

Pourquoi n’avez-vous pas proposé des séances en Drive ?

C’est envisagé mais compliqué. Cela coûte très cher, ce n’est pas rentable pour nous. L’idée n’est pas de proposer une séance à 40 € et de générer de la frustration car une séance Drive avec cent voitures même à 40 €, ce n’est pas rentable. J’aime le cinéma en plein air mais il faut le penser comme un événementiel à faire avec des partenaires. On y pense mais il est trop tôt pour se prononcer.

Avez-vous été indemnisés ?

L’indemnisation est en cours. Nous avons la chance que tous les cinémas parlent d’une même voix avec le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) qui est le gendarme du cinéma avec la fameuse exception culturelle. Quand on voit ce qui se passe en Amérique avec le streaming, c’est inconcevable chez nous et ce serait la mort du cinéma. La tentation peut être grande mais il faut garder l’exclusivité et l’ordre cinéma, DVD et plateforme tout en prenant en compte l’évolution du monde digital. On a annoncé la mort du ciné avec la télé, on est là, il faut s’adapter.

Que peut-on souhaiter au multiplexe ?

Des spectateurs, des films, que cette période devienne un vieux souvenir dont on rigolera. Il faut aller de l’avant, rester optimisme. Il faut que la vie reprenne en faisant le nécessaire avec cette maladie pour que l’on se sente bien. Le cinéma est un loisir qui rime avec plaisir.

Propos recueillis par Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

591 €

APPARTEMENT AVEC CAVE ET GARAGE INDIVIDUEL CUISINE EQUIPEE OUVERTE SUR LE S[...]

305.35 €

Proche du quartier du Faubourg, appartement de type studio semi-meublé. Pro[...]

271 €

RODEZ - STUDIO avec cellier situé proche du centre ville et et à proximité [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir