Usine Bosch d'Onet : les inquiétudes du syndicat majoritaire après les annonces de Macron

  • Emmanuel Macron lors de sa visite à l'usine Bosch en 2016, alors qu'il était ministre de l'Economie. Quatre ans après, l'usine est sur la sellette.
    Emmanuel Macron lors de sa visite à l'usine Bosch en 2016, alors qu'il était ministre de l'Economie. Quatre ans après, l'usine est sur la sellette. archives CP / José A. Torres / archives CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Réaction à chaud de Yannick Anglarès, délégué CGT de l'usine Bosch, suite au plan automobile annoncé ce mardi par le président de la République Emmanuel Macron.

"Nous sommes les grands oubliés de ces annonces. Tout va à l'électrique et à l'hybride", déclare, "écœuré et en colère" Yannick Anglarès, délégué syndical de la CGT de l'usine Bosch à Onet-le-Château qui emploie 1350 salariés.

Le plan automobile annoncé ce mardi par Emmanuel Macron, président de la République ce mardi, prévoit notamment une prime de reconversion exceptionnelle et des aides pour les véhicules électriques. Ce plan énonce aussi une modernisation de la filière avec un fonds de 600M€ dont 400millions d'euros apportés par l'Etat, ce qui fait dire au représentant syndical : "Il est urgent de changer de production. Or rien n'a changé depuis quatre ans qu'on se bat. On n'est pas entendu", estimant "qu'il fallait contraindre les constructeurs à se fournir auprès d'usines en France." 

Nous reviendrons sur ce sujet dans une prochaine édition.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

321 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Studio situé en coeur de vil[...]

505 €

Dans petit collectif neuf, composé de 5 appartements , T2 de 46 m2, compren[...]

403 €

APPARTEMENT SITUE RUE CARNUS COMPOSE D'UNE ENTRÉE AVEC PLACARD DE RANGEMENT[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir