Une reprise sur la pointe des pieds

  • Tous les commerçants espalionnais se tournent désormais vers un avenir plus serein.
    Tous les commerçants espalionnais se tournent désormais vers un avenir plus serein.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Malgré une reprise au ralenti, les commerçants font preuve d’optimisme. Petit tour d’horizon...

Après deux mois de fermeture, tous les commerces espalionnais, hormis les cafés et les restaurants, ont maintenant relancé leurs activités et rouvert aux horaires habituels. Mais pour beaucoup d’entre eux le retour à l’activité normale est encore bien loin et la véritable reprise se fait attendre. En effet, les randonneurs, les touristes et les visiteurs sont totalement absents dans la ville encore en semi-léthargie.

Il faut ajouter à cela l’annulation de tous les grands événements et manifestations du calendrier ainsi que les fêtes familiales et la fermeture prolongée des cafés et restaurants. Tous ces facteurs, ajoutés aux craintes des consommateurs et à la morosité contextuelle, privent les commerces de leur dynamique ordinaire, les contraignant ainsi à travailler a minima.

La bijouterie Benoit a rouvert le mardi 12 et a vu beaucoup de monde pendant cette première semaine d’après confinement. Mais si de nombreux clients ont poussé la porte du magasin c’est avant tout au service après-vente qu’ils avaient recours. "Je pensais voir personne mais j’ai passé ces premières journées à changer des piles et à réparer les montres tombées en panne durant les deux mois précédents", déclare Pierre Benoit qui précise que les ventes restent encore toutefois bien en deçà de celles réalisées en temps ordinaire.

Christophe Romieu, propriétaire du magasin de motoculture et de cycles de la place Frontin, a dû fermer son commerce à l’époque où la vente de vélos, de tondeuses et autres engins de loisir et de jardinage bat généralement son plein. Lui également a dû faire face à un afflux de clients arrivant à l’atelier pour faire réparer toutes sortes d’engins à moteurs. "C’est de la folie cette reprise, c’est trop d’un coup ! Le plus dur reste d’expliquer aux gens qu’ils devront attendre un peu. Quant aux ventes manquées pendant les deux mois, on verra si on peut rattraper...", explique le mécano.

Eric Bousquet, au magasin "Les vins d’Eric" sur la place du Marché, se montre bien plus soucieux. "Les particuliers reviennent petit à petit mais je ne vends plus rien aux restaurants fermés et les manifestations comme les fêtes et les mariages sont annulés ; cela représentait une grosse part de mon chiffre d’affaires" explique le jeune caviste avec inquiétude.

"A la fleur de Nice", Rodolphe Viaud et son employée Claire ne cachent pas leur satisfaction d’avoir enfin pu rouvrir le magasin et de s’activer à nouveau à la confection de bouquets et autres composition florales. "Cela fait du bien de reprendre ; nous avons eu beaucoup de clients la première semaine, les gens étaient contents et voulaient se refaire plaisir avec des fleurs", affirme Rodolphe qui tient à souligner la correction et la prudence des clients pour le respect des consignes sanitaires. Pour ce commerçant la perte financière a été conséquente car Pâques et le 1er mai, perdus cette année, sont habituellement des jours d’affluence chez les fleuristes. Rodolphe Viaud se montre tout de même confiant en constatant le regain d’intérêt porté par les consommateurs aux commerces d’Espalion et souhaite que cette crise optimise, à l’avenir, l’économie locale.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

80000 €

En plein centre-ville, appartement situé au 3eme étage d'une résidence atyp[...]

350000 €

Dans le centre ville d'espalion, bel immeuble en pierre, traversant, compre[...]

116000 €

Dans une résidence sécurisée et bien entretenue avec ascenseur, nous vous p[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir