Stéphan Gistau et la famille Caplot relancent le cirque Amar

  • Jacques Bruyas et Stéphan Gistau lors de la sortie du livre "Zapator au cirque Amar".
    Jacques Bruyas et Stéphan Gistau lors de la sortie du livre "Zapator au cirque Amar". L. M. / L. M.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Depuis 2018, le cirque Amar ne tournait plus. L’année 2020 voit le retour de cette marque emblématique du monde du cirque, propriété depuis 1973 de Firmin Bouglione.

Monsieur Loyal durant 18 ans au Cirque Amar, mais aussi responsable de la promotion et en charge des thèmes des spectacles de ce cirque, Stéphan Gistau a œuvré pour le retour des tournées du cirque Amar :

"L’an dernier, j’étais en pleine période de réflexion sur l’évolution du monde du cirque et comment je pouvais m’y inscrire. Je cherchais un nouvel élan.

J’étais en contact avec Logan Caplot, artiste et directeur artistique du cirque Caplot. Nous partagions la même vision sur beaucoup de points.

J’ai assisté à une représentation et j’ai ressenti ce supplément d’âme que je recherche dans le cirque : rigueur, respect du public, le savoir-faire et l’envie d’aller de l’avant. Nous avons convenu que je travaille avec eux, dès septembre 2019, autour d’un spectacle dont j’avais l’idée sur le thème de la poésie.

Par ailleurs, mon expérience au sein du cirque Amar a incité la famille Caplot à solliciter Firmin Bouglione pour relancer la marque Amar. Cela s’est concrétisé : nous avons débuté la tournée en février à Lyon, avec le spectacle "Poésie en piste au cœur de l’œuvre" durant lequel nous avons avec Jacques Bruyas et l’union des écrivains de Rhône Alpes Auvergne, officialisé la sortie du livre Zapator au cirque Amar.

Hélas, les mesures de confinement ont mis un coup d’arrêt provisoire à la tournée du cirque.

Nous attendons le feu vert et une lisbilité pour reprogrammer une tournée.

Il ne faudrait pas que cela dure encore trop sinon la situation deviendra dramatique. C’est déjà très difficile pour les artistes et les indépendants, les sous-traitants, nous ne sommes pas soutenus.

Le ministère de la Culture soutient un pan partiel de la culture dont nous sommes les parents pauvres. Pour moi, le seul ministre de la culture qui a œuvré pour le cirque est Jack Lang. Françoise Nyssen avait marqué un intérêt particulier mais n’est pas restée assez longtemps pour cela se traduisent par des mesures"., conclut Stéphan Gistau.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

340000 €

Exclusivité HOME PATRIMOINE - Superbe villa sur terrain 2917 m2 entièrement[...]

76400 €

Secteur Decazeville, centre ville - immeuble comprenant un local commercial[...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir