Denis Augé, un charmeur de pierres à Belcastel

Abonnés
  • L’artiste sculpte le schistede la Montagne noire.
    L’artiste sculpte le schistede la Montagne noire. Centre Presse / Joel Born / Centre Presse
  • L'année hommage à Fernand Pouillon
    L'année hommage à Fernand Pouillon Centre Presse / Joel Born / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Originaire de Normandie, l’artiste qui vit, depuis plusieurs années, dans les Corbières, est l’invité d’honneur de la nouvelle saison culturelle du château de Belcastel. L’homme, qui a pas mal bourlingué, crée d’originales sculptures avec des galets et des schistes de la Montagne noire.

Depuis une quinzaine de jours, comme son voisin de Bournazel, le château de Belcastel accueille ses premiers visiteurs. Ils étaient une soixantaine durant le premier week-end de déconfinement, ce qui fut déjà plutôt encourageant, après ces longues semaines de silence. Drôle d’ambiance pour une drôle de période…

Heidi Leigh, la maîtresse américaine des lieux, affiche sa bonne humeur et son sourire habituels. Arrivée la veille de la mise en quarantaine généralisée du pays, après avoir vendu sa maison new-yorkaise, Heidi a finalement très bien vécu son confinement aveyronnais. Et ce même si toutes ses affaires étaient quelque peu dispersées… "Mon ami Luc est un très bon cuisinier", glisse avec humour l’ancienne galeriste de Soho, qui vient de s’attacher les services de Caroline Moriello, sa nouvelle chargée de relations, une jeune et charmante Ardéchoise, d’origine italienne, dont la famille s’est installée depuis quelques années à Sainte-Eulalie-d’Olt.

Un artiste à l’âme bohème

Denis Augé a découvert l’Aveyron et le village de Belcastel avec des amis. Attiré par la galerie d’art contemporain du château, il a fait connaissance avec Heidi qui n’a pas tardé à lui proposer d’exposer en ces murs séculaires. Le sculpteur, charmeur de pierres, comme il se définit lui-même, est l’invité d’honneur de cette nouvelle saison culturelle.

Originaire de Grand-Quevilly, en Normandie, ce quinquagénaire au regard d’un bleu profond et à l’âme un brin bohème a pas mal bourlingué avant de consacrer sa vie d’artiste à la sculpture. Après avoir enseigné l’électrotechnique puis créé un bureau d’études en Martinique, l’homme a pris la mer pendant 9 ans et restauré deux voiliers. De retour sur la terre ferme, père de deux enfants, Denis vit depuis 14 ans au cœur des Corbières, dans le village médiéval de Lagrasse, célèbre pour son abbaye, et s’adonne à la sculpture depuis maintenant 10 ans. Sa matière première, galets et pierres de schiste, il va la chercher dans la Montagne noire. Ses créations, sphères, disques (jusqu’à 4 tonnes !), anneaux et autres flammes sont à la fois impressionnantes et originales. Au gré de son inspiration, sans y voir une symbolique particulière – motifs celtiques ou japonais que d’autres peut-être verront – Denis dessine ses œuvres avant de tailler et assembler ses pierres avec un mortier de sa conception. Coloré par des oxydes de fer, le schiste peut se révéler très lumineux, ce qui donne aux sculptures de Denis Augé le plus bel effet. Ses créations qui prennent toute leur valeur esthétique au beau milieu de la nature ou d’un jardin, lui ont valu d’exposer à Paris, à la Fondation Good Planet, créée par Yann Arthus-Bertrand, Tokyo, Londres ou Liège, où il a représenté la France dans le cadre de la Semaine des Humanités de l’Unesco. Avec lui, sculpture rime forcément avec nature et culture. Dans la cour et l’enceinte du château de Belcastel, l’on peut voir plusieurs œuvres de Denis Augé, dont un magnifique disque de près de 200 kg, qui donne un réel aperçu de son art singulier. Comment ne pas tomber sous le charme des créations de ce charmeur de pierres, avec lequel le monde est forcément stone…

L'année de l'hommage à Fernand Pouillon

La crise sanitaire a considérablement perturbé la programmation de l’année d’hommage à Fernand Pouillon, Futur Composé 2020, proposée par l’association L’Héritage de Fernand Pouillon, laquelle association est présidée par Jonathan Kugel, le petit-fils du célèbre architecte et grand humaniste, dont la ressemblance avec son grand-père est d’ailleurs saisissante. Plusieurs conférences initialement prévues en mai ont dû être annulées, et le véritable lancement de cette année Pouillon aura lieu jeudi 25 juin au château, sur la tour principale duquel sera accrochée une photo géante, de 25 mètres sur 8, de Stéphane Couturier. Ce photographe plasticien a notamment réalisé de magnifiques clichés sur la cité Climat de France, construite par Pouillon à Alger, en 1957, dans un esprit de pacification. Bâtie en pierre de taille, cette cité était conçue pour héberger 30 000 personnes. Elle en accueille aujourd’hui 60 000. Les photos de Couturier seront exposées au château de même que le globe Coronelli de François Mitterrand, commandé par l’ancien Président de la République et réalisé par Pouillon. Documents d’archives et reportages d’époque permettront de mieux comprendre l’œuvre de ce personnage fascinant, dont le parcours n’a pas toujours été simple. L’oratorio de Jean-Pierre Pottier, à partir du roman de Pouillon, Les Pierres sauvages, sera joué, au mois, d’août, dans les abbayes de Conques et Sylvanès. Fernand Pouillon a fait l’acquisition du château de Belcastel, qu’il a sauvé de la ruine, en 1974. Il y est mort en 1986, "comblé après une vie douloureuse." Et c’est dans le petit cimetière du village que Fernand Pouillon est enterré.

Outre les créations de Denis Augé, les amateurs d’art pourront également apprécier une sculpture monumentale de Pierre Matter, ainsi que des œuvres de Crystal Wagner, Nicoletta Ceccoli, Daniel Merriam et Kirk Reinert.
Joel Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Belcastel

198000 €

Venez découvrir cette maison de 110 m² sur une parcelle de 2570m² dans le v[...]

45000 €

Secteur BELCASTEL, grange/étable d'environ 100 m² au sol sur deux niveaux, [...]

198000 €

A 25 min de l'aéroport de Rodez, aux portes du très beau village de Belcast[...]

Toutes les annonces immobilières de Belcastel
Réagir