Montarnal, un havre de paix

  • Repro CP / / Repro CP
  • Repro CP / / Repro CP
  • Repro CP / / Repro CP
  • Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La Fondation du patrimoine met en avant le petit hameau de Montarnal, au sein de la commune de Sénergues, blotti dans un méandre du Lot, qui est un des premiers villages médiévaux de la région. Son origine est attestée depuis au moins le XIe siècle. Il s’est constitué autour de son château, l’un des plus anciens qui subsistent en Aveyron.

En ces moments préoccupants subis par tous, il existe encore des lieux, qui par leur isolement et leur quiétude rendent la vie quotidienne un peu moins difficile. Montarnal en fait partie. Isolé, au bout de la route, bâti dans un méandre du Lot, dominé par sa tour séculaire, le temps paraît s’y être arrêté. Montarnal est un des plus vieux villages médiévaux de la région, son origine remonte au XIe siècle. Il se trouvait sur une des voies secondaires du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Depuis l’Aubrac, les pèlerins pouvaient se rendre à Aurillac pour y vénérer les reliques de saint Géraud.

Après être passés à Montsalvy, où étaient conservées celles de saint Gausbert, ils traversaient le Lot à Montarnal pour rejoindre l’abbatiale Sainte-Foy de Conques.

Le Lot, depuis le Moyen Âge jusqu’à la fin du XIXe siècle, a été une importante voie de communication commerciale est-ouest depuis Entraygues jusqu’à la Garonne. Le port de Montarnal, situé sur l’autre rive, très légèrement en amont du village, constituait un point d’échange grâce à un chemin nord-sud qui descendait du plateau auvergnat et remontait en face, côté Rouergue.

Au cœur du village, s’élève la chapelle saint Roch, un saint patron, si l’on peut dire, de circonstance. Né à Montpellier vers 1350, après des études de médecine, il partit en pèlerinage pour Rome. Victime de la peste, il vécut isolé dans un bois et d’après la légende, il survécut grâce à un chien qui chaque jour lui apportait un pain dérobé à son maître. Guéri, il reprit sa route. Il mourut en 1379.

Censé protéger les hommes et les animaux de la maladie, la chapelle lui fut dédiée suite aux épidémies de peste ayant sévi dans la région à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle. Chaque année, le 16 août, jour de la fête patronale, une messe y est célébrée, elle rassemble les habitants du village et des environs. Autrefois, après l’office, le prêtre bénissait les animaux devant la chapelle, ensuite les fidèles partaient en procession autour du village en implorant sa protection. Souhaitons que saint Roch veille toujours sur le village…

La communauté de Montarnal, constituée de plusieurs hameaux, a compté jusqu’à 400 habitants qui vivaient pratiquement en autarcie. Tous les métiers nécessaires au quotidien étaient représentés : tisserand, charpentier, couvreur, vigneron, tailleur, sabotier, forgeron, agriculteur, sage-femme…

Une des activités importantes du village était la construction de gabarres qui permettaient, lorsque les eaux étaient "volantes", de novembre à mai, de transporter essentiellement des merrains, planchettes de chêne ou de châtaigniers, destinées à la fabrication de barriques dans le Quercy et le Bordelais.

Aujourd’hui, le Lot ne porte plus les gabarres. Pendant les mois d’été, les canoës-kayaks descendent paisiblement la rivière d’Entraygues à Coursavy. Depuis bien longtemps, le village et ses alentours se sont dépeuplés, seules quelques maisons restent ouvertes tout au long de l’année. Aux beaux jours, le village s’anime à nouveau avec le retour des propriétaires de résidences secondaires.

Tout en gardant son charme suranné, le village a été magnifiquement restauré grâce aux efforts conjugués des municipalités successives de Sénergues, de l’association de Notre-Dame d’Aynès et d’initiatives privées.

Le château du XIVe siècle, constitué du donjon, de son enceinte et de la salle seigneuriale, était proche de la ruine. Il a été classé au titre des Monuments Historiques en 1997 et restauré dans les règles de l’art.

La chapelle a retrouvé son clocher mur qui avait été détruit et abrite une des plus vieilles cloches de la région, ses façades et son intérieur ont été rénovés. Les grilles médiévales séparant le cœur de la nef, qui proviennent du même atelier que celles de l’abbatiale de Conques, ont été nettoyées et présentent à nouveau leur finesse d’origine. Dans les ruelles et venelles du village, des calades en schiste ont remplacé avantageusement le goudron.

Depuis quelques années, des manifestations culturelles et festives animent le village tout au long de l’été : concerts, lectures, pièces de théâtre, visites commentées, repas médiéval. En 2019, plus de 1 000 personnes y ont participé.

Seulement, au vu des précautions sanitaires et en accord avec la municipalité de Sénergues, l’association a décidé d’annuler toutes les manifestations prévues à Montarnal cet été.

En revanche, lorsque reviendront des jours meilleurs, n’hésitez pas à venir flâner à Montarnal, vous y apprécierez la beauté des choses simples et authentiques.

Un vrai havre de paix !

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Sénergues

68000 €

Maison de type 5 sur 495 m² de terrain, composée en rez-de chaussée d'une [...]

80000 €

SENERGUES, maison T4 avec garage et jardin. Sous sol complet.. Menuiserie d[...]

Toutes les annonces immobilières de Sénergues
Réagir