Vabre-Tizac : deux paysans au naturel

  • Robin José (à gauche)et Eugène Driquertont une surface importantede terre pour le maraîchageet l’apiculture.
    Robin José (à gauche)et Eugène Driquertont une surface importantede terre pour le maraîchageet l’apiculture. PaDS / PaDS
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Robin José et Eugène Driquert se sont installés à la ferme du Puech Deltour, à Vabre-Tizac, à la fois comme apiculteur et maraîcher. Avec la volonté de développer le circuit court.

Tous deux passionnés par la nature dans son sens le plus large, ils avaient des projets qui leur ont permis de croiser leurs routes, bien loin de leurs lieux d’origine. Après de riches expériences vécues aux quatre coins du monde, ils ont posé leurs valises à la ferme du Puech Deltour, commune de Vabre-Tizac, et créé deux entreprises bien distinctes. Robin José est à la fois apiculteur et producteur de châtaignes avec lesquelles il fabrique de la crème de marrons et de la farine ; Eugène Driquert est, quant à lui, maraîcher, utilisant une surface conséquente à l’extérieur et une serre.

Le premier cité, 29 ans, est originaire de Montpellier où ses études l’ont conduit en Lozère pour un BTS gestion protection de la nature et un BP responsable d’exploitation agricole. Après quelques saisons au sein de coopératives en autogestion, il rencontre le second nommé à Gaillac, dans le Tarn. En janvier 2016, tous deux décident de découvrir le monde… agricole ! " Nous étions sur la même longueur d’onde en matière de mode de vie sobre et respectueux de l’environnement, explique Robin José. Encore fallait-il que nous puissions nous entendre sur une exploitation commune. Ce voyage était donc un bon test. " Et, ils ont eu le temps d’en avoir le cœur net car ce dernier a duré près de deux ans ! Après l’Europe (France, Ukraine, Finlande…), le duo a poursuivi vers l’Iran, l’Inde, le Népal… "Nous passions de ferme en ferme à raison de quinze jours dans chacune, souligne Eugène Driquert, 34 ans, fils de paysans du Calvados, titulaire d’un BTS gestion de l’eau et agent durant six mois au sein de la Chambre d’agriculture de l’Ariège pour développer le circuit court. Nous étions très bien accueillis par les exploitants et nous avons pu piocher de très nombreux conseils techniques. L’expérience a été largement concluante."

"L’avenir, c’est l’association agricole…"

À leur retour, ils n’ont qu’une seule envie, s’installer en milieu rural. " Nous avons quelques copains dans le coin et l’Aveyron, nous trouvions que c’était un bon compromis, disent-ils en chœur. Nous avons fait le tour des militants et des syndicats agricoles. Après la visite de plusieurs fermes, nous avons ciblé celle du Puech Deltour avant d’emménager en mars 2019. " Chacun a donc créé sa propre production, tout en prônant l’entraide bien entendu. Robin José : " Tout autour de la ferme, il n’y a que du bio, ce qui est une bonne chose pour les ruches. J’en possède 35 pour l’instant mais, l’objectif, d’ici quatre ans, serait d’en posséder 100-120. Au préalable, et même si je connaissais certaines spécificités, j’ai réalisé un stage d’apiculture." Quant à Eugène Driquert, lui qui avait connu par le passé une situation un peu précaire en tant que maraîcher, il a trouvé son bonheur avec 5 000 m2 de terre et, surtout, de l’eau dans son propre puits, et non plus chez des voisins ! "Je cultive vingt-cinq légumes différents. Je reste bien entendu au plus près des saisons. Et je me fais plaisir avec des variétés anciennes, comme certaines tomates, ou peu courantes."

Tout cela au sein d’un territoire et avec un réseau qui "souhaite développer le travail à la campagne". Et qui ne manque pas de projets, comme celui de "créer une filière légumes en direction de la restauration collective avec les écoles, les comités d’entreprise…, grâce à un système de mutualisation entre maraîchers car il existe de la place pour tout le monde". Pour tous les deux, de toute façon, "l’avenir, c’est l’association agricole…".

Le duo est présent au marché de Rodez, le mercredi matin, avec des paniers le mardi soir à Vabre-Tizac, ou directement à la ferme. Contact au 06 74 99 36 25 (Robin José) ou au 07 81 66 31 17 (Eugène Driquert).

Paulo Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir