Le KMJ à Rodez, d’ouverture en ouverture

  • Julien et Magali Estivals peuvent de nouveau accueillir leurs clients dans leur établissement. 
    Julien et Magali Estivals peuvent de nouveau accueillir leurs clients dans leur établissement.  Centre Presse / Guillaume Verdu / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Ouvert en décembre dernier, le pub brasserie a tenu bon pendant le confinement et a pu rouvrir ses portes depuis le mardi 2 juin.

Après l’ouverture, c’est encore l’ouverture. Six mois après avoir débuté son activité, le KMJ s’apprête à vivre un second départ à partir d’aujourd’hui, avec les nouvelles mesures de déconfinement. Fermé depuis le 15 mars, le pub brasserie ruthénois a vu arriver le confinement dans ses tout premiers mois d’existence, lui qui a ouvert ses portes en décembre dernier. "Nous avons pris le coup de massue comme tout le monde, témoignent Magali et Julien Estivals, le couple de gérants. Mais heureusement, nous avions connu un bon démarrage."

De quoi permettre à la jeune enseigne de passer ce moment difficile, totalement imprévu. "La fermeture avait été assez brutale, nous n’avions pas pu nous préparer, se souvient Magali Estivals. Nous l’avions appris le soir même. Ce sont des clients qui nous en ont informés, pendant que nous travaillions."

"La reprise était nécessaire"

"Nous avons bénéficié d’aides financières, notamment avec le chômage partiel, car l’État a bien joué le jeu, reconnaît Julien Estivals. Mais la reprise est nécessaire. Sinon, il aurait fallu qu’on ajoute de l’argent personnel." Car malgré les aides, l’établissement a continué à avoir des dépenses importantes, avec notamment "le loyer, les factures de gaz, d’eau et d’électricité, les assurances, etc.", liste-t-il.

À partir du début du confinement, le KMJ a fermé totalement ses portes durant quatre semaines. Il a ensuite connu un regain d’activité avec la mise en place d’un service de « drive » midi et soir, pour la partie restauration, avec la possibilité de commander certains plats de la carte. "Nous avons proposé des burgers et des pizzas, ainsi qu’un plat du jour à midi", précise le gérant. "Des produits faciles à préparer et qui se vendent bien", complète sa compagne.

Malgré ce dispositif de vente à emporter, l’établissement a laissé ses huit employés en chômage partiel pendant sa fermeture. Ils n’ont repris leur activité que ces derniers jours. "Tout le monde avait hâte de reprendre. Nous avons une super équipe", apprécie Magali Estivals.
"Au moins, le drive nous a permis de payer les charges", assure son compagnon. Et aussi de conserver un peu de trésorerie, "qui sera bien utile pour la reprise". Autre avantage, le jeune établissement a pu conserver le lien avec sa clientèle. "Des fidèles ont continué à venir à nous. Il y a aussi eu une forme de solidarité, avec des voisins qui ont joué le jeu", apprécie la gérante. La localisation de l’établissement, à deux pas du jardin public, a aussi joué en sa faveur. "Depuis le déconfinement, nous avons des gens qui commandent chez nous et profitent du beau temps pour manger en extérieur, dans le parc", note Magali Estivals.

Désormais, le KMJ va pouvoir retrouver une activité plus conforme à ses habitudes, même si des tables ont été supprimées en salle et que le personnel devra porter un masque. "Il nous tarde d’accueillir des clients et de retrouver le côté convivial de notre métier", lancent les gérants, qui vont pouvoir inaugurer leur terrasse, commandée juste avant le confinement.

Alors qu’ils envisagent des événements durant l’été (concert, barbecue géant, etc.), Magali et Julien Estivals se posent aussi des questions sur le comportement de la clientèle. "Il y aura peut-être des appréhensions. On ne sait pas si tout le monde va reprendre ses habitudes. La poursuite du télétravail nous fait craindre un impact négatif sur l’activité brasserie à midi", reconnaissent-ils. "Mais nous ne nous plaignons pas, nous avons pu sauver les meubles, tranche le couple. 2020 est une année à la con, on espère qu’on recommencera mieux en 2021."

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

277 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin c[...]

338 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Appartement ravissant situ[...]

365 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- 2 Pièces proche IUTSas d'en[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir