Decazeville communauté : qui pour succéder à André Martinez ?

Abonnés
  • Le président sortant se représentera-t-il à sa propre succession ?
    Le président sortant se représentera-t-il à sa propre succession ? repro cpa / repro cpa
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le nouveau conseil communautaire de Decazeville communauté s’installera ce lundi 8 juin, à 20 heures, à la salle Yves-Roques de Decazeville

Une réunion à huis clos, sans même la presse, prétendument pour des raisons sanitaires ; un argument étonnant au regard du texte de loi qui prévoit certes la nécessité de respecter les gestes barrière et de distanciation, mais prévoit aussi la possibilité de présence de public avec un effectif limité. Le même argument ayant été utilisé pour le conseil d’installation d’Aubin (la retransmission sur internet a d’ailleurs très mal fonctionné), il semble que le recours au huis clos a plutôt pour but d’écarter la presse de l’observation des débats ; lesquels pourront tout de même être suivis depuis la place Cabrol dans le crachotis de haut-parleurs (sic !).

Combien de candidats ? Parmi eux André Martinez ?

Deux questions phares : qui succédera à André Martinez à la présidence de la communauté des communes ? Combien y aura-t-il de candidats lundi soir ?

Avant les élections municipales, André Martinez avait assuré qu’il ne serait pas candidat au poste de président de Decazeville communauté, s’il était réélu maire d’Aubin, afin de se consacrer pleinement à sa mission municipale. Mais voilà : sèchement battu par Laurent Alexandre et seul élu communautaire d’opposition municipale aubinoise, il est libéré de sa promesse et pourrait donc faire acte de candidature à la présidence de Decazeville communauté en arguant de son expérience et sans doute de soutiens, mais en ayant perdu celui de ses électeurs ce qui met à mal sa légitimité.

Interrogé il y a quelques jours sur une éventuelle candidature, André Martinez indiquait : "Je ne serai pas candidat, mais si je suis élu j’accepterai ces responsabilités".

Mais hier, André Martinez a fait valoir un autre argument qui nous laisse penser qu’il sera peut-être, voire sans doute candidat à sa succession : une supposée alliance entre François Marty (maire de Decazeville) et Laurent Alexandre (maire d’Aubin).

Une alliance que dénonce André Martinez en la jugeant politiquement "contre nature" : "Cela me pose un cas de conscience, car cela suppose des discussions et des accords pour écarter des gens. Si la vice-présidence à l’environnement était dévolue à Laurent Alexandre qui est membre d’Adeba, cela entraînerait inévitablement à terme des problèmes au sein de Decazeville communauté. Je verrai lundi pour me prononcer".

André Martinez affirme par ailleurs regretter avoir essuyé des refus de François Marty sur des rencontres préparatoires sur la nouvelle équipe : "C’est la première fois que cela se passe comme ça. C’est dommage, François avait un boulevard devant lui et n’avait pas besoin d’une telle alliance".

Nous avons interrogé les maires des 12 communes de Decazeville communauté pour savoir s’ils envisagent d’être candidat à la présidence de la comcom.

Un seul s’est déclaré officiellement : François Marty, maire de Decazeville, qui avait été isolé lors du mandat précédent. "Je suis candidat, j’espère et je pense pouvoir rassembler largement", explique-t-il simplement.

Plusieurs maires indiquent d’emblée qu’ils ne seront pas candidats : Jean-Pierre Ladrech (maire de Firmi) ; Michel Raffi (maire de Cransac-les-Thermes) ; Pierre Tieulié (maire de Flagnac), Gilles Pons (maire de Bouillac) ; Bruno Cavaignac (maire d’Almont-les-Junies).
D’autres maires sont plus nuancés ou moins catégoriques : Laurent Alexandre (maire d’Aubin) : "Non, normalement je ne devrais pas être candidat à la présidence de Decazeville communauté. En revanche, j’invite tous les élus communautaires à prendre en compte le verdict des urnes des dernières municipales. Ce verdict doit être respecté. C’est pourquoi je m’opposerai à la candidature ou au vote d’une personne que je juge totalement illégitime. Dans ce cas de figure, je soutiendrai les candidatures qui versent dans une démarche consensuelle. Lundi nous dessinerons le jour d’après, ce qui veut dire que l’heure du changement est arrivée. À nous de le faire avec les bonnes personnes". Jean-Louis Denoit (maire de Viviez) : "Je réfléchis". Francis Cayron : "Il me semble que la présidence doit revenir à une commune urbaine comme Decazeville ou Aubin. Je ne pense pas être candidat, mais si Decazeville et Aubin ne s’entendent pas, je serais alors candidat pour représenter les communes rurales". Roland Joffre (maire de Livinhac-le-Haut) : " Je suis en pleine réflexion." Michèle Couderc (maire de Saint-Santin) : "Je ne sais pas, la situation est compliquée, on verra lundi". Jean-Michel Reynès (maire de Saint-Parthem) : "Je ne sais pas, on verra lundi".

François Marty a toutes ses chances

Dans ce contexte et en cas d’accord avec Aubin, François Marty avec ses 8 voix de majorité municipale, associées aux 5 voix de la majorité aubinoise, ne doit plus trouver que 3 autres voix pour obtenir la majorité (16 voix sur 31). En toute cohérence, 1 voix pourrait venir de Boisse-Penchot et sans doute encore d’autres horizons. Decazeville, ville centre et supportant d’importantes charges de centralité retrouverait alors la présidence perdue en 2009.

En dénonçant une éventuelle alliance entre Decazeville et Aubin, André Martinez table sans doute sur la réaction des autres élus communautaires pour un vote en sa faveur, qu’il soit ou non candidat officiel ; voire pour un autre candidat qui se déclarerait peut-être lundi.

Espérons en tout cas pour le public qu’il ne pleuvra pas lundi soir sur la place Cabrol…

Conseil communautaire lundi soir : ordre du jour

L’installation des 31 conseillers communautaires représentant les 12 communes de cette collectivité aura lieu le lundi 8 juin à 20 heures dans la salle de spectacle Yves Roques à Decazeville. Le lieu de réunion habituel, salle du puy de Wolf à la communauté de communes, ne permettant d’appliquer les mesures prévues en cette période de crise sanitaire. Afin de limiter le nombre de personnes présentes au cours de la réunion, le conseil communautaire se réunira sans la présence du public. Le caractère public de la réunion sera malgré tout assuré par la retransmission sonore de la séance en direct à l’extérieur de la salle Yves Roques, sortie des artistes, côté place Cabrol.
À l’ordre du jour : Approbation de la dernière séance. Délibérations du bureau et du président prises en délégation. Installation du nouveau conseil communautaire. Élection du président. Détermination du nombre de vice-présidents et autres membres du bureau. Élection des vice-présidents et membres du bureau. Lecture de la charte de l’élu local. Délégation de pouvoir du conseil communautaire au président. Délégation de pouvoir du conseil communautaire au bureau. Désignation des représentants dans certains organismes extérieurs.
 

Les 31 conseillers communautaires

Voici par ordre alphabétique des communes adhérentes, la liste des 31 élus qui représenteront les 12 communes du territoire de Decazeville communauté dans l’hémicycle.
Almont-les-Junies : 1 conseiller : Bruno Cavaignac.
Aubin : 6 conseillers : Laurent Alexandre, Michèle Joseph-Edmond, Alain Zarate, Christine Teulier, Jean-Pierre Baldit pour la majorité municipale, André Martinez pour l’opposition.
Boisse-Penchot : 1 conseiller : Francis Cayron.
Bouillac : 1 conseiller : Gilles Pons.
Cransac-les-Thermes : 2 conseillers : Michel Raffi, Chantal Mazenq.
Decazeville : 9 conseillers : François Marty, Evelyne Calmette, Maurice Andrieu, Virginie Aguiar, Alain Alonso, Marie-Hélène Murat-Guiance, Romain Smaha, Anne-Marie Cussac pour la majorité municipale, Pascal Mazet pour l’opposition.
Firmi : 4 conseillers : Jean-Pierre Ladrech, Corinne Dounet, Daniel Cantaloube, Christine Anglares.
Flagnac : 1 conseiller : Pierre Tieulie.
Livinhac-le-Haut : 2 conseillers : Roland Joffre, Laurence Wenzek.
Saint-Parthem : 1 conseiller : Jean-Michel Reynes.
Saint-Santin : 1 conseiller : Michèle Couderc.
Viviez : 2 conseillers : Jean-Louis Denoit, Marie-Claude Grialou.
 

BHSP
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

119000 €

Exclusivité Decazeville : à deux pas des commerces, maison en pierre de typ[...]

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

140000 €

A VENDRE- Immeuble à usage locatif comprenant local commercial en rez-de- c[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir