Rodez : 22 000 € pour aider les commerçants sinistrés du Covid-19

  • Pierre Azémar : « Je ne me voyais pas continuer à gagner ma vie alors que d’autres étaient contraints de fermer ».
    Pierre Azémar : « Je ne me voyais pas continuer à gagner ma vie alors que d’autres étaient contraints de fermer ». José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Comme il s’y était engagé, le boucher Pierre Azémar a reversé 5 % de son chiffre d’affaires afin d’aider ses confrères. Un « pur acte de solidarité » pour Fabrice Cabot, le coprésident de Cassiopée, qui travaille à plusieurs actions pour redynamiser le commerce.

Quand j’ai appris le début du confinement, je me suis mis à la place des bars, restaurants, commerces… outre la fermeture, ils ont subi des pertes sèches du fait des denrées stockées. Nous, on a continué à travailler. Je ne me voyais pas continuer à gagner ma vie alors que d’autres étaient contraints de fermer ».
Pierre Azémar, aux commandes de la boucherie ruthénoise Rouergue Saveurs, s’y était engagé, et il l’a fait.
Ce sont donc 22 000 € qui ont été « redistribués » vendredi et samedi dernier par le biais de bons d’achat de 30 € remis aux clients de Rouergue Saveurs. Ces bons seront utilisables chez les 64 commerçants adhérents à l’association Cassiopée fidélité. « Mes clients sont attachés au local, au concept de circuit court… c’est une invitation à redécouvrir ou aller à la rencontre des commerçants de l’association », explique Pierre Azémar.
Le coprésident de Cassiopée (200 adhérents) Fabrice Cabot voit en cette démarche un « pur acte de solidarité », un « cas isolé » pour l’heure à même de contribuer au rebond espéré par des commerçants lourdement impactés par le coronavirus.

Plan d’actions

Pour ce faire, Cassiopée planche actuellement sur un plan d’actions en cette période toujours « très délicate » selon Fabrice Cabot. Plusieurs pistes sont à l’étude et la liste de ces initiatives en direction des adhérents sera communiquée dès qu’elle aura été finalisée.
De bon augure alors que la tenue des six marchés gourmands (Luc-la-Primaube, Rodez, Sébazac et Onet-le-Château), rendez-vous phares de l’été ruthénois et temps fort annuel de l’association, reste pour l’heure « très compromise » selon le coprésident de l’association.
 

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

436 €

LOCATION APPARTEMENT SANS FRAIS D AGENCE- Situé dans résidence calme sur le[...]

320 €

RODEZ-Hypercentre : Appartement T1 Bis en centre ville, comprenant hall d'[...]

593 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T3 avec vue dégagée donnant[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir