Mise en place de la plateforme numérique Soli’Terr

Abonnés
  • Les managers Mylène Norotte et Éric Mathieu entourent Serge Roques, président d’Ouest Aveyron communauté.
    Les managers Mylène Norotte et Éric Mathieu entourent Serge Roques, président d’Ouest Aveyron communauté. MCB
Publié le

La deuxième phase de ce Plan d’action d’aides à l’économie locale consiste dans la mise en place d’une plateforme numérique afin de "mettre en relation les entreprises du territoire afin qu’elles établissent des liens pour discuter et dégager des possibilités d’entraide", détaille Serge Roques. En clair, "il s’agit d’aider à développer les circuits courts sur un plan économique".

Retrouver la prospérité

Et le président de la communauté de communes de poursuivre : "C’est une façon de mettre en évidence la dynamique économique du territoire pour retrouver une forme de prospérité, pas forcément immédiatement". D’une part en s’appuyant sur le réseau Dynéco, le club d’entreprises porté par la communauté de communes, d’autre part sur un procédé innovant baptisé Soli’Terr, initié directement pendant la crise par les entrepreneurs confinés chez eux et en faisant correspondre les deux.

Cette plateforme Soli’Terr a pris forme dans le Béarn mais Ouest Aveyron communauté s’est associée au projet dès le début. Et, en plein confinement, deux territoires ont été retenus pour tester la plateforme, l’un urbain, l’autre rural, en l’occurrence le Villefranchois.

"Ce réseau social territorial, qui est destiné aux entreprises, aux animateurs de réseaux et aux autres structures publiques ou privées d’un territoire donné, a pour ambition de favoriser l’identification d’opportunités d’entraide, de faciliter l’organisation de coopération en circuit court et de révéler la dynamique entrepreneuriale de solidarité territoriale".

En résumé, Soli-Terr est une plateforme numérique dont l’ambition est de mettre en relation des acteurs ayant des besoins particuliers avec d’autres ayant des ressources pour y répondre et faciliter ainsi une coopération en circuit court.

De manière pratique, une première maquette a été réalisée et une version zéro sera testée, dans les tout prochains jours, par les services de la communauté de communes et les acteurs qui le souhaitent afin d’ajuster les fonctionnalités au regard de la réalité de leurs pratiques.

Cet outil open source, conçu dans la perspective d’être diffusé gratuitement, ouvre la réflexion sur une nouvelle logique de réseau social dont les utilisateurs auront la maîtrise des données qu’ils produisent : l’organisation de services numériques en circuit court.

"S’appuyer les uns sur les autres"

"Cette crise a fait émerger qu’on a tout intérêt à s’appuyer les uns sur les autres. Il s’agit de construire une communauté de destins avec les entreprises locales.

Il faut construire et préparer le monde de demain en s’appuyant sur nos ressources locales. Elles sont nombreuses à redécouvrir et non plus à mépriser comme ça a pu être le cas par le passé", a conclu le président de la communauté de communes, Serge Roques.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

39000 €

Dans quartier résidentiel à proximité de la ville, terrain constructible de[...]

49000 €

Centre ville bel appartement de type T2, très ensoleillé, au dernier étage [...]

350000 €

Suberbe ensemble immobilier rénover d'une maison d'environ 130m2 carré habi[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?