Pour la Mecanic Vallée, des aides "qui vont dans le bon sens"

  • La filière (ici Figeac aéro) a bon espoir de bénéficier des aides du gouvernement.
    La filière (ici Figeac aéro) a bon espoir de bénéficier des aides du gouvernement. Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’industrie aéronautique représente 2 000 emplois dans l’Aveyron et pèse pour moitié dans la Mecanic Vallée. La filière pense avoir été entendue dans le plan d’aide annoncé hier, à l’élaboration duquel elle a par ailleurs été associée.

Depuis "des semaines" et à travers "de nombreuses réunions", la Mecanic Vallée et ses grandes entreprises aéronautiques sont associées à l’élaboration du plan de soutien de l’État au secteur aéronautique, détaillé hier par Bruno Le Maire.

Autant dire qu’Hervé Danton, délégué général de la Mecanic Vallée, n’a pas été "véritablement surpris" par ces annonces, comme il l’expliquait hier. "Ce plan est quelque chose de préparé, en concertation étroite… Nous avons eu l’occasion de faire remonter des sujets de terrain", explique Hervé Danton.

À la question de savoir s’il pense avoir été entendu (et, à travers lui, les préoccupations de la filière), le délégué général répond immédiatement : "Clairement ! C’est cependant un plan à développer, pour le moment il ne fait pas dans le détail mais dans les grandes lignes".

Comme les autres, les entreprises de la Mecanic Vallée ont subi un sérieux coup d’arrêt économique avec le confinement.

Des commandes plutôt que de l’argent

"Mais le chômage partiel a permis à nos entreprises de ne pas trop souffrir. Ce qu’ont fait l’État et la Région, c’est excellent. Mais nos entreprises n’ont pas tant besoin d’argent… que de commandes", analyse Hervé Danton.

Alors que le secteur entre dans la crise économique après la crise sanitaire, l’interrogation est, selon le délégué : "Que vont nous commander les constructeurs aéronautiques, alors que certains comme Airbus avaient déjà réduit la cadence avant la crise ? Mais ces aides gouvernementales vont dans le bon sens".

Bruno Le Maire a insisté dans son plan d’aide sur les garanties de maintien de l’emploi qu’il exige de la part des grands industriels désireux de bénéficier de ce plan "massif" de 15 milliards d’euros. Reste à savoir si les sous-traitants aveyronnais seront concernés par ces mesures… ou si leur périmètre sera limité aux seuls salariés directs des grands groupes.

L’entreprise a comme, les autres du secteur, été impactée par le Covid-19. Fondée en 2007, elle emploie 45 salariés, qui sont tous restés sur le pont pour continuer à aider quelque 250 bénéficiaires chaque mois.

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

30.62 €

Quartier Faubourg, place de parking non couverte au sein d'une résidence sé[...]

718 €

APPARTEMENT TRAVERSANT COMPOSE D'UNE CUISINE AMENAGEE - GRAND SEJOUR /SALON[...]

409 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T2 en coeur de ville. Entré[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir