Finis les automates, les retrouvailles sont humaines dans les salles de sport de Rodez

  • Les cours collectifs ont pu reprendre dans les clubs avec assez d’espace, comme au Training Studio.
    Les cours collectifs ont pu reprendre dans les clubs avec assez d’espace, comme au Training Studio. M.P. / / M.P.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les salles de sport ont rouvert. Les entraîneurs et les sportifs sont plus motivés que jamais. Mais le confinement et la crise sanitaire ont laissé quelques traces.

Combien de personnes se sont mises au sport pendant le confinement ? Beaucoup d’après les vidéos et les témoignages qui ont rythmé les réseaux sociaux pendant ces deux drôles de mois. Alors que des sportifs en soif de sueur tournaient en rond dans leur salon, des spécialistes du sport leur ont offert de quoi se dépenser. Plusieurs coachs ruthénois ont profité du confinement pour renforcer le lien avec leurs adhérents, mais aussi pour motiver des sportifs du dimanche. Depuis le 2 juin, leurs salles de sport peuvent reprendre du service, mais pas sans contraintes. Mais si du négatif, ressortait du positif ?

Un retour aux sources du métier

"Les personnes les plus motivées sont venues dès la réouverture", assure Guillaume Deletang, manager du club Movida, sur la route de Vabre. Privés de leur salle pendant deux mois, les amateurs de sport trépignaient d’impatience. Et la période du confinement a sûrement donné une autre dimension à la pratique de chacun. "Ça a permis de faire évoluer les mentalités. De mettre en avant le fait que le coach amène une expertise, un vrai service", remarque Laurent Boyer, gérant du Training Studio, rue de l’Abbé-Bessou.

Entre les entraîneurs et les sportifs privés de sortie, le lien s’est renforcé grâce aux vidéos et aux réseaux sociaux. Et le rapport humain n’a jamais été aussi fort. "Cette période a été intéressante. Au lieu de se concentrer sur les clubs, les gens se sont intéressés à l’endroit où travaillait le coach qui leur plaisait", félicite Laurent Boyer.

Petites contraintes mais grande joie

Dans les petites, comme dans les plus grandes salles, le matériel a été écarté, et tout est désinfecté. A Movida, les vestiaires doivent rester fermés pour l’instant, et le planning de cours a été modifié pour pouvoir désinfecter le sol entre chacun d’eux. "Mais les gens sont conciliants. Ils savent que c’est ce qui nous permet de rouvrir", confie Guillaume Deletang.

Et dans les salles plus petites, la configuration semble encore plus adaptée au déconfinement. "Je n’ai pas eu besoin de limiter le nombre de personnes. C’est l’avantage d’une salle à taille humaine", confirme Maximilien Lachet, gérant du Global Gym Center, rue Raynal.

L’espacement des machines, les distributeurs de gels désinfectant, les cours en vidéos… Certaines salles de sport vont garder ces nouvelles mesures qui leur sont arrivées grâce à la crise sanitaire. Ce qui était contraignant s’est finalement avéré plus bénéfique que prévu, pour le plus grand bonheur de tous les sportifs.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

601 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ T3 Une entrée avec placard, une cuisine, un séjo[...]

718 €

APPARTEMENT TRAVERSANT COMPOSE D'UNE CUISINE AMENAGEE - GRAND SEJOUR /SALON[...]

30.62 €

Quartier Faubourg, place de parking non couverte au sein d'une résidence sé[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir