Le niveau des joueurs du Bassin a-t-il baissé ?

Abonnés
  • Christophe Grès et Stewe Marzin deux joueurs à fort potentiel.
    Christophe Grès et Stewe Marzin deux joueurs à fort potentiel.
Publié le

Depuis deux décennies environ, on entend sur les terrains de pétanque et en coulisses que le niveau des joueurs du Bassin baisse. Ceux qui le clament haut et fort se basent sur les résultats des divers championnats de l’Aveyron durant ladite période. Certes, les chiffres et le nombre de titres départementaux conquis sont peu glorieux comparés à ceux de l’époque faste, l’âge d’or courant des années "60" aux années "80".

Ces dernières semaines, nous avons d’ailleurs débuté une rétrospective où l’on peut voir en effet les noms des nombreux vainqueurs du district decazevillois, qui ont maintenu une certaine hégémonie sur leurs voisins.

Plusieurs pistes

Que se passe-t-il donc ? Tout d’abord, notre secteur a bénéficié de deux ou trois générations de joueurs très doués (inutile de les citer). Et force est de constater que, même si nous disposons de bons compétiteurs, peu ressortent du lot.

Comment l’expliquer ? Plusieurs hypothèses ont été avancées : nos représentants ne "sortent" pas assez. C’est-à-dire qu’ils participent peu aux grands concours et aux nationaux. Se frotter aux meilleurs, permet de s’améliorer, cela semble couler de source.

Autre idée, les bons joueurs sont là, peut-être qu’ils manqueraient un peu de mental, de la hargne, savoir jouer les bonnes boules dans les mènes décisives, celles qui scellent souvent le sort d’une partie. Autre piste, les équipes ne seraient pas assez homogènes et complémentaires. Il faut que le feeling passe entre les partenaires, c’est important pour ne pas baisser les bras lors d’un coup de malchance ou d’un passage à vide par exemple.

D’autres commentateurs ont dit également que le manque d’un boulodrome en hiver pourrait être préjudiciable. Soit, mais désormais notre district en dispose d’un.

Enfin, il a été évoqué le manque d’une école de pétanque durable pour faire éclore des futurs champions.

Pourtant, une telle structure a bien existé chez nous, formant des jeunes performants. Toutefois, les jeunes arrêtent parfois de jouer à la pétanque quand ils arrivent à 16-17 ans, préférant se tourner vers d’autres loisirs. Cette piste ne doit pas être négligée car le sud Aveyron, qui domine la pétanque ces dernières années, possède justement une longue tradition dans la formation et cela n’est pas un hasard si leurs champions et valeurs montantes ont entre 20 et 40 ans.

Peut-être qu’il y a un peu de tout cela dans la baisse de niveau dans le Bassin.

Mais ne désespérons pas, les joueurs sont prêts à relever le défi, quand le virus restera sur le carreau.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

34800 €

Maison individuelle comprenant 2 logements de type 2 : un entièrement refai[...]

29000 €

Decazeville : Parcelles de terrains à bâtir libres de constructeur au sein [...]

159500 €

Decazeville : centre-ville : Maison de Maître de type 6 avec jardin et gara[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?