Éric Picard évoque la gestion locale de la crise Covid

  • Un début de mandat très prenant pour le maire d’Espalion.
    Un début de mandat très prenant pour le maire d’Espalion.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Premier des deux volets sur la gestion locale de la crise Covid, et des premières semaines de sa seconde mandature.

Réélu maire d’Espalion à la suite des élections du 15 mars dernier, Éric Picard a entamé son second mandat sur les chapeaux de roues.

En effet, dès le lendemain de ces élections, le confinement était décrété et la mairie devait aussitôt faire face à la crise sanitaire et économique dans la commune. Depuis trois mois les directives nationales et les protocoles à appliquer ne cessent de s’empiler sur le bureau de l’édile espalionnais qui, de surcroît, doit faire face à une surcharge de travail occasionnée par l’indisponibilité de son directeur général des services.

Éric Picard a répondu à nos questions portant sur les priorités à venir dans la gestion communale tout en revenant sur l’activité de ces trois derniers mois.

Depuis le 15 mars quelles ont été les préoccupations principales du maire d’Espalion ?

Dès l’annonce du confinement, il a fallu gérer l’urgence en reconsidérant l’organisation des services de la mairie. Procéder à la fermeture de tous les lieux publics, des bâtiments, des espaces verts, des points d’eau… Puis, plus récemment, en rouvrir certains en fonction des directives reçues pour un retour progressif à la vie ordinaire. Les réouvertures des écoles, du marché hebdomadaire, des lieux publics, toutes soumises à des protocoles complexes ou à des demandes dérogatoires, ont demandé de longues préparations et concertations. L’élaboration du plan de soutien destiné aux commerçants et artisans locaux a exigé de lourdes démarches et, à ce sujet, je remercie Carole Delga, la présidente de Région, d’avoir accompagné la commune dans la mise en place des modalités d’application.

Avec le CCAS, un suivi régulier des personnes âgées ou fragiles a été mis en place. Des élus et des bénévoles appelaient ces personnes et assuraient la livraison des courses de première nécessité. Par l’organisation de petits-déjeuners nous avons également montré notre solidarité envers le personnel hospitalier. La recherche des masques et leur distribution à une tranche d’âge nous ont également mobilisés.

Que va modifier la crise dans les prévisions budgétaires et les projets envisagés pour 2020 ?

Le budget 2020 sera voté le 25 juin. Le soutien à l’économie locale en sera une priorité. Le premier volet du plan d’aide aux entreprises de la commune prévoit une enveloppe de 170 000 € qui sera distribuée, dans un premier temps, aux 121 commerçants et artisans qui en ont fait la demande. Aucun projet envisagé pour l’année ne sera supprimé ni reporté et l’endettement, tous les budgets confondus, restera stable.

Aujourd’hui quelles sont vos inquiétudes pour l’économie locale ?

C’est sur le tourisme que je crains le plus les conséquences de la crise avec, notamment, l’annulation de certaines manifestations, mais j’espère que l’engouement des Français pour les vacances dans l’hexagone sera une réalité à Espalion et compensera certains déficits.

Pour les entreprises de la commune, la majorité est de petite ou moyenne taille et devraient s’en sortir grâce aux fonds d’État, de la Région et de la commune qui ne permettront certes pas de compenser toutes les pertes.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

65000 €

Dans résidence récente jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès[...]

446 €

A Louer Appartement T3 situé au 2 eme étage d'un immeuble d'Espalion. Ce bi[...]

69000 €

Dans résidence jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès sécuris[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir