Aveyron : Daniel Crozes publie "Le rebouteux des montagnes"

  • L’écrivain Daniel Crozes présente son tout dernier livre, "Le Rebouteux des montagnes".
    L’écrivain Daniel Crozes présente son tout dernier livre, "Le Rebouteux des montagnes". Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le dernier ouvrage de Daniel Crozes va paraître ce mercredi 24 juin. L’écrivain nous brosse le portrait de Pierrounet, rhabilleur de l’Aubrac, dont la statue orne la bourgade de Nasbinals.
 

Une aura. En plus de ses dons de guérisseur, Pierrounet le bien nommé avait cette aura qui fait qu’alors qu’il est né à la fin du XIXe siècle et mort en 1907, on parle encore de lui aujourd’hui. Longtemps après son décès, des lettres continuèrent d’arriver à la mairie de Nasbinals afin de savoir s’il consultait encore… Il attirait une telle foule d’éclopés que trois hôtels furent bâtis pour accueillir des patients qui se déplaçaient de toute la France jusqu’en Aubrac, en particulier les bougnats parisiens. Des publicités vantaient même une ligne de voituriers qui conduisaient les malades jusqu’à lui. Des cartes postales furent aussi imprimées à son effigie. Et, summum de la reconnaissance, une statue de Pierrounet fut érigée à Nasbinals à l’initiative d’Amans-Joseph Fabre, député puis sénateur de l’Aveyron.

Médecine du Moyen-Âge

"Il avait une réputation extraordinaire", confie l’écrivain Daniel Crozes et c’est précisément la thèse de doctorat de Jean Remize, médecin et ancien maire de Nasbinals, parue en 1949 sur les mœurs médicales de l’Aubrac, qui mettra la puce à l’oreille de l’historien qu’il est. Dans un nouvel ouvrage à paraître ce mercredi, Daniel Crozes raconte, de manière romancée, la vie de Pierre Brioude. À son habitude, il nous fait découvrir un être rare et, surtout, brosse le tableau d’une époque où la médecine était encore rudimentaire et présentait même des airs de Moyen-Âge alors que les événements dont il fait part se sont déroulés il y a juste un peu plus de 100 ans. Mais, surtout, Daniel Crozes esquisse des parallèles entre l’époque de Pierrounet et notre XXIe siècle où surgissent toujours des plaintes de médecins contre des guérisseurs. Car c’est exactement ce qui est arrivé à Pierrounet. Après une vie passée à faire le bien, à guérir des animaux – il débuta dans les burons – puis des hommes, sans en retirer d’avantages financiers, si ce n’est quelques oboles et présents en nature, un médecin de Sauveterre-de-Rouergue portera plainte contre lui pour exercice illégal de la médecine. Ce dernier fut soutenu par la Société de secours mutuel et de prévoyance, sorte de syndicat des médecins, alors que les structures identiques de la Lozère et du Cantal se garderont bien d’embrayer dans cette voie et se montrèrent plus intelligentes. "Tout le monde soutenait Pierre Brioude, même le docteur de Nasbinals qui faisait souvent appel à lui car, à cette époque-là, les médecins étaient obligés de reconnaître qu’ils n’y connaissaient rien en orthopédie".

En effet, Pierrounet remettait les membres démis, soignait les luxations, réalisait des réductions de fractures. Ce n’est pas pour rien qu’il était le rhabilleur de l’Aubrac.

Procès

Le procès se tiendra en 1905, à Rodez, deux ans avant que cet honnête homme, qui n’avait jamais commis aucune infraction et fut durant sa vie active employé des Ponts-et-Chaussées, ne meure. Pour quelqu’un attaché comme lui au code de l’honneur ce fut sans doute une terrible épreuve que d’être traîné en justice même s’il ne fut condamné qu’à une peine symbolique car aucun patient ne voulut témoigner en sa défaveur. On entendit même le témoignage écrit de la femme d’un docteur de Béziers qui avait été guérie par Pierrounet.

"Je brouille les pistes"

Daniel Crozes s’est plu à raconter ce procès où il mêle, comme dans tout ce livre, roman et réalité historique. "Je brouille les pistes, ce qui intéressant c’est de mélanger la réalité et la fiction. J’ai imaginé ce procès comme je l’entendais", précise l’auteur. "Dans cette période d’agitation politique extrême et où se joue la séparation de l’Église et de l’État, ça bouillonne. Les journaux républicains soutenaient la médecine moderne et les journaux conservateurs la médecine empirique. Une confrontation entre ces deux manières de soigner qui est toujours d’actualité. Il y aura toujours une part de rationnel dans l’irrationnel, il ne faut pas tout rejeter en bloc".

"Le Rebouteux des montagnes" aux éditions du Rouergue, disponible dans toutes les librairies à partir du 24 juin. Daniel Crozes le dédicacera à la librairie La Folle Avoine, à Villefranche, le 13 août, de 9 h 30 à 12 h 30. Ce même 24 juin paraîtra dans la collection Poche des éditions du Rouergue un autre roman de Daniel Crozes, "Lendemains de libération", sur le douloureux thème du STO (Service de travail obligatoire) pendant la Seconde Guerre mondiale.
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir