A Rodez, le bonheur enfin de retrouver le grand écran

  • Hugo et Damien pour leur première séance.
    Hugo et Damien pour leur première séance.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le CGR de Rodez a ouvert ses portes hier. Damien et Hugo attendaient la première séance avec impatience.

Cent jours sans cinéma, c’est très long. Pour Hugo et Damien, deux jeunes étudiants ruthénois, l’attente fut même insupportable. Hier, ils étaient les premiers à se présenter à la première séance de la journée. Ils avaient même réservé la veille pour être sûrs d’avoir une place.

Résultat, ils se sont même retrouvés tout seuls, dans une salle, pour apprécier leur séance. "Je suis très heureux de retrouver le cinéma. Pendant le confinement, je regardais beaucoup de films, mais ce n’est quand même pas pareil", commente Hugo. "Cela n’a rien à voir, car ici il y a l’ambiance et le son d’une vraie salle", ajoute son ami Damien.

Ces cinéphiles ont même pris l’option de se faire deux films, dans la même journée, histoire de rattraper un peu le retard. Il faut dire que le CGR a pris toutes les précautions pour que le public soit reçu dans des conditions sanitaires optimales.

Port du masque obligatoire

"Nous avons mis en place un sens de la circulation et fermé certains accès pour que le public ne se croise pas", souligne Yann Marie, le directeur du multiplexe.

Des distributeurs du gel sont également un peu partout en libre-service. Malgré tout, le directeur se dit chagriné par le décret tombé dans la nuit sur le port du masque obligatoire.

"Cela fait trois semaines que nous communiquons sur le port du masque conseillé, car c’était là les informations que nous avions, et voilà que le décret rend ce port obligatoire, dans les coursives", explique le directeur des cinémas de Rodez. Mais que le public se rassure, il peut faire tomber le masque, dès lors qu’il est assis. Afin de faire respecter la distanciation sociale, un siège sera laissé vacant entre les couples, amis et familles.

Ce qui est en soi, une bonne nouvelle pour les cinémas. "Avant l’ouverture, on nous avait indiqué ne pas pouvoir dépasser les 50 % de nos capacités d’accueil. Là, en laissant un siège libre, entre les personnes venant ensemble, on pourra dépasser ces 50 %", affirme Yann Mari, heureux lui aussi de retrouver les salles de cinés et une vie professionnelle "presque normale".

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

377 €

DANS IMMEUBLE RECENT AVEC CAVE ET PARKING AERIEN SECTEUR CALME - PROCHE IU[...]

40 €

RODEZ Dans une résidence neuve et sécurisée, place de parking privative de [...]

349 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Petit sas d'entrée, séjour s[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir