Rodez : Christian Teyssèdre réélu haut la main

Abonnés
  • Christian Teyssèdre,  applaudi par ses colistiers.
    Christian Teyssèdre, applaudi par ses colistiers. Photos Jean-Louis Bories / Photos Jean-Louis Bories
  • Teyssèdre, haut la main
    Teyssèdre, haut la main
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Crédité de 55,17 %, Christian Teyssèdre gagne pour un troisième mandat consécutif la mairie de Rodez. La liste Rodez Citoyen devient la première force d’opposition, largement devant la droite.

Sans surprise, Christian Teyssèdre a retrouvé son fauteuil de maire de Rodez pour les six années à venir, lors d’un second tour de nouveau marqué par une participation historiquement faible. Mais l’ancien socialiste, devenu marcheur, n’a pas boudé son plaisir à l’annonce des résultats. Un score amélioré de près de 7 points par rapport à 2014 dans une triangulaire similaire (55,17 % contre 48,5 %), deux sièges de plus au conseil municipal (28 contre 26), une victoire dans les 17 bureaux de vote… "Aujourd’hui, tous les quartiers de la ville sans exception nous ont portés au pouvoir, on pouvait difficilement espérer mieux", ont d’ailleurs réagi tout sourire ses fidèles colistiers à l’annonce des résultats. Christian Teyssèdre, lui, s’est surtout dit "soulagé" après "une campagne très pénible". "Mes adversaires ne cessent de dire que tout va mal à Rodez, alors que j’entends tous les jours le contraire", s’était-il d’ailleurs souvent étonné ces dernières semaines. Loin des critiques, la majorité silencieuse des électeurs a finalement donné raison au maire sortant, venant féliciter un bilan avant tout. Et offrant par la même occasion à Christian Teyssèdre et sa nouvelle équipe "arc-en-ciel" toute la latitude nécessaire pour mettre en œuvre leurs nombreux projets : construction de 700 logements à Bourran II, maintien voire baisse de la fiscalité, extension et développement des zones d’activités, construction d’une 4e maison de retraite, d’une maison de santé, gratuité des transports en public, "verdissement" de la ville… Dès ce vendredi, le tout premier conseil municipal de la mandature devrait définir le rôle de chacun. Et certainement déjà donné lieu à de vifs débats.

La droite perd la moitié de ses sièges

"Ce sera chaud ces six prochaines années", n’ont d’ailleurs pas caché les futurs élus de la liste Rodez Citoyen et leur leader Matthieu Lebrun, devenus les premières forces d’opposition de la Ville grâce à une belle percée dans les urnes : 26,65 % contre 16,27 % en 2014.

La droite classique, elle, est la grande perdante de la soirée. En miettes après les dernières élections européennes et victime de nombreuses divisions à Rodez comme ailleurs, elle perd la moitié de ses sièges au conseil (de 6 à 3)… Et aura bien du mal à faire entendre sa voix, même si Serge Julien s’est affirmé comme une nouvelle figure du bord politique. "Tout ne s’arrête pas au soir du second tour et nous serons présents à l’avenir", a souvent répété le candidat, en ayant certainement une pensée pour les futures élections départementales à l’automne prochain… Elles pourraient être l’objet d’une nouvelle bataille entre les trois forces en présence sur le piton ruthénois. Dans le même temps, Christian Teyssèdre pourrait, lui, s’engager sur le front des élections régionales avec l’investiture de La République En Marche. Mais d’ici là…

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

320 €

APPARTEMENT SITUE AU REZ DE CHAUSSE, COMPOSE D'UNE PIECE PRINCIPALE AVEC CU[...]

320 €

Dans le centre ville de RODEZ, venez découvrir ce studio situé dans une rés[...]

348 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement situé dans quar[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir